Assurance de prêt : ce qui va changer en 2018

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

D’après une étude qui concerne l’assurance de prêt, sur 10 000 personnes en France*, plus de la moitié (52%) auraient pour projet de changer leur assurance de prêt. Cela prouve bien la maturité du marché de l’assurance emprunteur avec une prise de conscience des consommateurs, désormais prêts à faire jouer la concurrence sur ce produit.


*Magnolia.fr a effectué une étude sur 10 000 propriétaires français, toutes catégories socio-professionnelles confondues, âgés de 25 à 65 ans et issus de la base clients Magnolia et Devisprox.

L’assurance de prêt : un marché en pleine mutation

La loi Sapin 2

A partir du 1er Janvier 2018, les particuliers qui souhaiteront souscrire un crédit immobilier pourront choisir le contrat d’assurance de prêt de leur choix grâce à la loi Sapin 2.
Actuellement, la plupart des emprunteurs (78%) sont couverts par l’assurance de prêt de l’établissement financier ou de la banque chez lesquels ils ont contracté le crédit.
Désormais, il sera possible de changer d’assureur seulement un an après le début de l’emprunt à condition que les garanties soit au minimum équivalentes.

Bon à savoir

La loi Sapin 2 prévoit un rétroactif dans la mesure où les emprunteurs qui ont signé avant 2018 pourront également résilier et changer d’assurance 12 mois après la signature.

Des propriétaires prêts à changer d’assurance emprunteur

Si 78% des propriétaires ont choisi l’assurance de prêt de la banque chez laquelle est hébergé le crédit immobilier, cela s’explique par plusieurs raisons :

  • Simplicité des démarches (41%)
  • Ignorance des alternatives possibles (24%)
  • Réticence de la banque (23%)
  • Meilleures garanties avec la banque (5%)

La part restante des 22% sont les emprunteurs qui n’ont pas choisi le contrat bancaire et se sont alors tournés vers une assurance en délégation. Il s’agit d’un contrat autre que celui proposé par la banque du prêt (sélectionné librement par l’assuré et validé par la banque du crédit immobilier).

Combien peut-on économiser sur son assurance emprunteur ?

Selon la durée du crédit immobilier, la base du capital emprunté ou encore le risque médical de l’emprunteur, le montant de la prime d’assurance de prêt peut varier: en moyenne 0,40 % du capital emprunté auprès d’une banque, deux à trois fois moins chez un spécialiste de l’assurance.
De plus, la baisse des taux d’emprunts immobiliers remet les taux de crédit au même niveau d’importance que l’assurance de prêt – ceux-ci pouvant pratiquer des prix 46 à 125% plus chers. Sur un emprunt, le particulier peut alors réaliser jusqu’à 150€ d’économies par mois selon l’Argus de l’assurance.

« Les assurances individuelles sont bien souvent mieux adaptées et moins chères que les assurances bancaires. L’économie réalisée peut aller jusqu’à 150€ par mois par rapport à un contrat groupe de banque et tout le monde – même les seniors ou les personnes à risque – y trouvera son compte », confie Astrid Cousin, porte-parole de Magnolia.fr.

L’étude de Magnolia.fr révèle que 9% des emprunteurs feront le pas de la résiliation à partir d’un certain montant d’économie sur leur prêt :

  • 9% pour 100€ d’économie
  • 31% à partir de 1 000€ d’économie
  • 34% à partir de 5 000€
  • 26% pour plus de 10 000€ d’économie

La réforme de la loi Sapin promet donc une ouverture du marché de l’assurance de prêt avec de plus en plus de particuliers qui feront la démarche de choisir leur propre contrat.

Comparez dès maintenant les assurances emprunteurs sur Hyperassur.com !

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous