Pourquoi faut-il changer son contrat d’assurance emprunteur ?

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

A partir du 1er janvier 2018, toutes les personnes ayant souscrit un prêt immobilier, quelle que soit la date, pourront changer de contrat d’assurance emprunteur toutes les années à la date anniversaire du contrat de prêt. Cependant, pourquoi faut-il substituer son assurance en cours par une autre ?


Comment changer son assurance à partir du 1er janvier 2018 ?

L’assurance emprunteur est souscrite pour garantir le remboursement total ou partiel d’un crédit immobilier en cas d’invalidité, de décès ou encore de perte d’emploi de l’emprunteur (garantie complémentaire).

A ce jour, la loi Hamon de juillet 2014 permet de substituer un contrat d’assurance emprunteur par un autre ayant au moins les mêmes garanties que le contrat initial, mais uniquement la première année suivant la signature du contrat de prêt.
Cependant, l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin, le 1er janvier 2018, va permettre de changer annuellement à chaque date anniversaire un contrat d’assurance emprunteur sous réserve de respecter un délai de préavis de deux mois.

Les démarches :

En fait, une fois le contrat de substitution trouvé, l’emprunteur doit écrire une lettre recommandée avec A/R à sa banque ou à son assureur deux mois avant la date anniversaire du contrat pour lui faire part de sa volonté de résilier son assurance en cours et de la remplacer par une autre.
A partir de la réception de la lettre, l’assureur a 10 jours maximum pour étudier la demande et donner sa réponse. En cas de réponse positive, un avenant au contrat de prêt est alors établi. En cas de refus, l’assureur doit justifier par écrit les raisons.

Quelques raisons pour changer son contrat d’assurance au 1er janvier 2018

Certes, il peut exister plusieurs raisons qui poussent les assurés à changer de contrat d’assurance emprunteur, mais la principale motivation est souvent une histoire d’économie tarifaire entre le contrat en cours et celui auquel peut prétendre l’assuré via la délégation d’assurance emprunteur. Cependant, d’autres raisons liées à un changement de situation professionnelle ou financière, à une opération de regroupement de crédits ou encore à une amélioration de santé de l’emprunteur…, peuvent motiver les assurés à revoir leurs contrats d’assurance emprunteur.

  • En cas d’évolution de statut professionnel :
  • A savoir que les primes d’assurance d’un salarié non cadre sont beaucoup plus importantes que celles d’un salarié cadre. De ce fait, un assuré non cadre au moment de la souscription du contrat d’assurance emprunteur peut réaliser des économies en optant pour un contrat autre que celui proposé par la banque ou un autre assureur lors de la souscription du crédit, une fois devenu cadre.
    Il pourrait réduire, sous certaines conditions, ses primes d’assurance de 25 à 40 %. Cela peut aussi être appliqué à un employé (commercial) parcourant plus de 30 000 km par an en voiture au moment de la souscription du crédit, devenu par la suite employé de bureau (sédentaire).

  • En cas d’un regroupement de crédit
  • Le regroupement de crédits est une opération de banque permettant de rassembler plusieurs crédits de diverses natures (immobilier, consommation, découvert bancaire…) en un seul avec une mensualité adaptée à la capacité réelle de remboursement de l’emprunteur et à ses projets.
    Cette opération bancaire nécessite de rembourser par anticipation les capitaux restant dus des différentes lignes de prêts en cours. Cela implique de résilier tous ses contrats d’assurance emprunteur associés aux différents crédits et d’en souscrire un autre pour son nouvel emprunt. De ce fait, le regroupement de prêts qui permet de réorganiser durablement ses finances, devient aussi une opportunité pour prétendre à un contrat d’assurance adapté à son profil et à ses finances via la délégation d’assurance emprunteur.

  • En cas d’amélioration de la situation médicale
  • Pour l’assuré dont la situation médicale s’est considérablement améliorée depuis la souscription de son contrat d’assurance emprunteur, la délégation d’assurance pourra permettre de réduire considérablement ses primes en réduisant ou en supprimant totalement les exclusions de garanties. Cela peut lui permettre de réduire jusqu’à 60 % ses primes d’assurance.
    L’assuré qui arrête de fumer peut aussi prétendre à la suppression de la majoration « fumeur ». Avec la résiliation de son contrat en cours et la souscription d’un autre, la suppression du gain de la majoration peut permettre de diviser par 2 ou 3 les tarifs de son assurance emprunteur.

Parce que l’automobile est un produit majeur de l’assurance, il est tout à fait normal de retrouver sur Hyperassur un journaliste spécialisée comme Alexandre. Depuis une quinzaine d’années, il contribue à de nombreux titres auto et hight-tech, et présente même une émission dédiée à l’automobile (Le Garage – OuatchTV).

Suivez-nous