Loi Macron : changez de banque en 22 jours et sans effort

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Malgré l’application de la loi Hamon du 17 mars 2014, obligeant les établissements bancaires à proposer un service de mobilité (gratuit et sans conditions), seuls 4,3 % des clients sautent le pas chaque année pour changer d’établissement bancaire. L’intention de changement atteint environ 20 % des personnes sondées, désireuses de bénéficier de coûts de frais bancaires moins importants.
L’impact de la loi Hamon reste donc modéré, alors que les banques en ligne sont sur les starting- blocks pour attirer de nouveaux clients en proposant des offres très attractives, telles qu’un apport initial ou la gratuité de certains services.

On s’occupe de tout à votre place

Ce qui évolue désormais avec la Loi Macron, c’est la durée et les modalités de changement. Les banques doivent assurer un délai de transition automatique de 22 jours pour effectuer la sortie et l’entrée.
Pour les clients, c’est l’occasion de changer d’établissement pour économiser sur les frais bancaires, qui ont triplé en quelques années seulement.
Afin de pouvoir faire cette démarche, les clients doivent signer un mandat auprès de la nouvelle banque et lui indiquer leurs coordonnées bancaires. Charge est ensuite au nouvel établissement de procéder à tous les changements nécessaires et en particulier aux émetteurs de prélèvements automatiques comme les fournisseurs d’énergie ou de téléphonie par exemples. A surveiller toutefois : la gratuité effective de cette transition, qui pourrait se traduire par des frais d’incident de paiement, en cas de fonds insuffisants au cours du transfert.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous