L’histoire de la voiture sans permis

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

De nos jours, les voitures sans permis arpentent les rues de nombreuses villes en France. Mais savez-vous vraiment quelles sont les origines de ces fameuses voiturettes et comment ont-elles évolué jusqu’à aujourd’hui ? Hyperassur fait le point sur l’historique de la voiture sans permis.

Les origines de la voiture sans permis

L’invention de la voiture sans permis

 
 

Voiturette de Léon Bollé
Voiturette de course de Léon Bollé (1898)

Le terme “voiturette” a été prononcé la 1ère fois en 1898 par son inventeur Léon Bollé : un constructeur automobile français.

Autrefois, la voiturette désignait en fait un tricycle et est venu au fil du temps désigner les voitures qui ne nécessitent pas de permis pour être conduites.

Ces tricycles équipés d’un moteur étaient donc les prémices de la voiture sans permis que nous connaissons actuellement.

Son évolution jusqu’à aujourd’hui

 

Tricycle voiturette 189&
Tricycle à pétrole d’Edouard Butler (1891)

Quelques décennies plus tard, des voiturettes surnommées “light cars” en Angleterre voient le jour. Pesant de 250 à 400 kg, elles ont l’avantage d’être extrêmement légères et faciles à assembler.

Ces véhicules sont d’ailleurs appréciés par les constructeurs français comme Renault ou Peugeot qui réalisaient des courses automobiles de voitures sans permis au début des années 1900.

Le marché actuel de la VSP

Renault Twizy
Renault Twizy

C’est dans les années 1980, que la voiture sans permis est propulsée sur le devant de la scène avec le rachat d’AROLA par la marque Aixam, aujourd’hui leader sur le marché de la VSP.
 
A l’époque la voiturette est en fait un cyclomoteur disposant d’une carrosserie. Mais des évolutions techniques apportent avec le temps plus de sécurité, plus de confort, plus de design, etc.
 
Pourtant, les voitures sans permis ont encore des efforts à faire niveau sécurité comme l’ont démontré certains crash tests sur les véhicules de la marque Aixam en 2016.
 
De nouvelles formes de véhicules sans permis ont cependant vu le jour avec les voitures sans permis 4 places, électriques, utilitaires, … c’est donc un marché en pleine croissance.

Et l’assurance des voitures sans permis dans tout ça ?

Tout comme les voitures dites “classiques”, la voiture sans permis doit être assurée pour circuler sur les routes françaises, et ce depuis 1958.
 
Outre l’obligation d’assurance, vous n’êtes également pas à l’abri d’éventuels actes de vandalismes ou imprévus pouvant occasionner des bris de glace, des dégâts matériels sur la carrosserie, … De plus, malgré la vitesse réduite d’une voiturette (45 km/h), un sinistre peut survenir sous la forme d’un accident ou d’une panne notamment. Toutefois, le prix d’une assurance voiture sans permis sera moins élevé qu’une assurance auto.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous