Que prévoit Emmanuel Macron pour l’assurance-vie ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Élection présidentielle oblige, de nombreux projets de réforme sont à prévoir. Le nouveau président a d’ailleurs dévoilé celui concernant les assurances-vie avec un prélèvement forfaitaire qui atteindra désormais les 30%.

 

À partir de cet automne, un prélèvement forfaitaire unique de 30% sera appliqué pour les contrats d’assurance-vie. Cela signifie que lorsque le souscripteur retirera de l’argent issu des intérêts du capital investi, 30% lui seront soit prélevés directement s’il a opté pour un prélèvement forfaitaire libératoire, soit prélevés plus tard à partir de sa déclaration d’impôt sur le revenu.

Il a été précisé que cette réforme serait appliquée aux nouveaux contrats et non à ceux déjà en cours. De plus, ces 30% ne s’appliqueront que pour les contrats dont le capital est supérieur à 150 000 euros (somme basée sur le montant maximal d’un Plan d’Épargne en Action). Pour les sommes inférieures à ce montant, la taxation des intérêts perçus restera la même qu’actuellement.

Une taxation à 30%, soit 7 points de plus qu’actuellement

Pour le moment, deux options sont possibles pour déclarer les intérêts perçus : un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) ou la déclaration de ces intérêts sur sa feuille d’impôt sur le revenu. Dans les deux cas, la taxe s’élève à 7,5% aujourd’hui. À cela, il faut ajouter la part de contributions sociales, qui elle, est taxée à hauteur de 15,5%. L’addition de ces deux taxes donne 23% et s’élèvera à 30% avec la réforme envisagée.

Enfin, certains aspects de l’assurance-vie ne changeront pas. Par exemple, le contribuable pourra toujours choisir l’option qui lui sera la plus avantageuse (PLF ou déclaration sur la feuille d’impôt) et les personnes non-imposables ne seront taxées que sur les contributions sociales (15,5%).

Pour rappel, un contrat d’assurance-vie est un placement financier qui permet, à terme, de recevoir des intérêts en fonction du capital investi. Si le souscripteur décède avant la fin du contrat, le capital est reversé à un bénéficiaire choisi par avance. En revanche s’il est encore en vie à la fin du contrat, le capital et ses intérêts sont débloqués et le souscripteur peut les retirer librement. C’est ici qu’interviendra la réforme puisque le montant total des taxes ne sera plus de 23% mais d’un pourcentage unique de 30%.
Ce placement permet de constituer un capital sur le long terme en vue de préparer sa retraite ou pour un projet immobilier par exemple.

 

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous