Assurance vie : êtes-vous un bénéficiaire qui s’ignore ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

« Mon ex-mari, décédé en 2000, avait souscrit une assurance-vie. Malheureusement, la femme avec laquelle il a refait sa vie ne nous a pas restitué ses affaires. Je souhaiterais savoir quelle assurance il a souscrite et si moi et mes enfants en somme bénéficiaires. »

Comme Brigitte, beaucoup s’interrogent sur leur qualité de bénéficiaire. Enfant caché, voisin, ex-maitresse, ami ou fondation pour la recherche, nombreux sont ceux qui ignorent qu’une assurance-vie a été souscrite à leur nom.

Pas d’obligation de résultat

Depuis 2007, une loi oblige désormais les assureurs à rechercher les bénéficiaires. Toutefois, les compagnies d’assurance n’ont pas l’obligation de résultat et mettent souvent en avant le fait que cette tâche est ardue, les clauses des contrats relatives aux bénéficiaires étant parfois incomplètes ou ambigües comme suit : « Mon conjoint, à défaut, mes enfants, mes héritiers à parts égales ».

En outre, l’assureur qui échoue dans sa démarche de recherche peut se dédouaner en prouvant simplement qu’il a effectué les démarches nécessaires pour retrouver le bénéficiaire.

On estime que 1 à 5 milliards d’euros dorment au fond des caisses des assureurs.

 

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous