Une subvention à l’achat d’un vélo électrique, sous quelles conditions ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

C’est le 18 février que le nouveau décret a été publié au Journal officiel et confirmé par la ministre de l’Environnement Ségolène Royal : dès à présent et jusqu’au 31 janvier 2018, les nouveaux propriétaires de vélos à assistance électrique (VAE) peuvent prétendre à une subvention de 200 € sur présentation de la facture.

Les conditions sont les suivantes :

  • Être une personne majeure domiciliée en France
  • Être une personne morale établie en France
  • Faire partie de l’administration de l’État
  • Pas de cumul possible avec toute autre aide
  • Faire l’acquisition ou la location d’un véhicule à moteur à deux, trois ou quatre roues d’une puissance du moteur inférieure à 3kW, sans utilisation de batterie au plomb
  • L’aide est attribuée une seule fois par acheteur

Vivement réclamée par la Fédération des usagers de la bicyclette et le Réseau action climat, l’aide à l’achat d’un vélo électrique permet de favoriser la mobilité électrique, un but que l’État tient à poursuivre. Cette subvention dont les modalités doivent encore être communiquées concerne également les véhicules de la même catégorie notamment les trottinettes électriques, les gyropodes ou encore les hoverboards.
Toutefois, l’aide de l’État ne peut être cumulée avec d’autres aides financières existantes.
Par exemple, la ville de Paris subventionne 33 % du prix d’achat d’un vélo électrique (à concurrence de 400 €).

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.
Cet article vous a-t-il été utile ?

Laissez un commentaire sur le forum

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous