1 Français sur 4 pratique l’automédication sans en soupçonner les risques

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Une étude Odoxa réalisée pour le Figaro a examiné le rapport des Français envers les médicaments délivrés sans ordonnance. Il ressort que de plus en plus d’entre eux pratiquent l’automédication et minimisent largement les effets que peuvent avoir ces médicaments sur l’organisme.

Au cours du dernier mois, 45% des personnes qui étaient malades ont consulté un médecin tandis que 20% ont décidé de pratiquer l’automédication. Il s’agit du fait de se soigner soi-même, en utilisant des médicaments en vente libre dans les pharmacies, c’est-à-dire sans ordonnance.

Mais si 25% des Français estiment que les médicaments délivrés sans ordonnance sont sans danger et n’ont aucune contre-indication, ils peuvent tout de même présenter des risques pour ceux qui les consomment. De plus, ils sont 35% à minimiser ces risques en pensant qu’ils ne sont dangereux qu’à très forte dose. Et même 40% savent qu’il existe des risques mais que ceux-ci sont tellement rares que leur délivrance avec ordonnance est inutile.

63% des Français ont déjà entendu parler du détournement de médicament

Face à cela, l’Ordre des médecins a décidé d’agir et de mettre en garde la population contre “l’automédication non-contrôlée”, c’est-à-dire l’automédication sans lecture des précautions d’emploi, de la posologie et surtout, des contre-indications. Cette absence de contrôle peut entraîner des complications comme des allergies ou des incompatibilités. La date de péremption du médicament est également un élément important qui doit être examiné avec attention. Mais ce qui les inquiète le plus est le fait que l’automédication est susceptible de masquer une pathologie plus sérieuse et entraîner un retard de diagnostic et donc, de traitement.

Un autre sujet qui inquiète les médecins mais aussi les Français est le détournement des ces médicaments sans ordonnance, particulièrement par les jeunes à la recherche de nouvelles sensations. D’ailleurs, si 63% des Français ont déjà entendu parler de cette pratique, ils sont 65% à estimer que tous les médicaments pouvant être détourné devraient être délivrés seulement sur ordonnance. Mais le reste de la population, à l’inverse, pense cette réforme obligerait à consulter un médecin pour des maux mineurs.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous