Affaire Mediator : l’Agence du Médicament accusée d’homicides involontaires

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

L’agence nationale du médicament (ANSM) est ainsi inculpée pour homicide et blessures involontaires. Mis en cause, le laxisme et la négligence  de l’agence face à la menace du Mediator durant le début des années 2000. Les alertes et interdictions de vente du médicament circulaient alors dans plusieurs pays, et l’ANSM n’aurait pas réagi suffisamment vite, causant ainsi la mort de plusieurs centaines de personnes. Le Benfluorex, molécule active contenue dans le Mediator s’apparentait alors comme étant toxique, et aucune interdiction de mise sur le marché du médicament n’avait été prononcée à l’époque. Pour rappel, le Mediator serait à l’origine de 500 à 2000 décès et de nombreux problèmes cardiaques chez ses consommateurs.

Dominique Maraninchi, directeur de l’ANSM a été informé de la mise en examen. L’agence se retrouve ainsi aux côtés de Jacques Servier, directeur du laboratoire qui a créé le Mediator sur le banc des accusés.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous