Antibiotiques : les huiles essentielles pourraient bientôt remplacer nos médicaments

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Comme toutes les espèces, les bactéries évoluent et mutent pour résister toujours plus à nos antibiotiques qui deviennent inefficaces. Le chercheur et professeur Adnane Remmal pourrait résoudre ce problème en utilisant les principes actifs des huiles essentielles pour doper les médicaments et éliminer les bactéries les plus tenaces.

Les bactéries tendent à muter pour résister aux médicaments qui perdent de plus en plus en efficacité. C’est ce qu’a constaté Adnane Remmal, professeur et chercheur en biologie à l’Université de Fès au Maroc. À partir de cette réflexion, il a élaboré une substance à base d’huiles essentielles qui, couplée aux antibiotiques, permet de d’éliminer les bactéries les plus résistantes. Dix années de recherches ont été nécessaires pour arriver à ce résultat, mais cette découverte pourrait révolutionner la médecine et surtout, la façon dont on se soigne dans le monde. Pour cela, le professeur a notamment reçu le prix de l’inventeur 2017 de l’Office Européen des Brevets.

À l’origine spécialiste en hypertension artérielle, le chercheur réalise que cette thématique n’est pas la priorité dans son pays, ce qui le pousse vers la bactériologie. En s’entourant d’un chimiste et d’un spécialiste en aromathérapie, il met au point un antibiotique très puissant qui permet d’éliminer les bactéries qui ont muté. Il explique d’ailleurs que l’utilisation des huiles essentielles est répandue au Maroc car leurs actions sont maximales pour une dose très réduite, et tout cela sans aucun effet secondaire.

Une commercialisation prévue pour 2018

Pour le moment, les huile essentielles sont encore combinées aux antibiotiques afin de les rendre plus puissants. Mais, à terme, le professeur souhaiterait supprimer les médicaments pour ne plus utiliser que les huiles essentielles et les vertus des plantes, ce qui révolutionnerait le monde médical. D’ailleurs il comptabilise déjà une réussite dans ce domaine en ayant totalement remplacé les médicaments par des plantes dans des élevages bovins et ovins.
Les essais cliniques touchent à leur fin et ont visiblement fait leurs preuves, ce qui pourrait permettre une commercialisation dès 2018.

 

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous