Complémentaire santé pour tous : quid de la surcomplémentaire

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

D’ici à l’année 2016, toutes les entreprises françaises devront proposer à leurs salariés une complémentaire santé collective complétant les remboursements de la Sécurité Sociale. Ceci est une bonne nouvelle pour les 4 millions de salariés qui n’ont aujourd’hui pas accès à une complémentaire santé financée par leur employeur. Cependant, les garanties apportés par ces contrats collectifs ne satisferont pas tous les concernés car il ne s’agit pas de mutuelle sur-mesure adaptée à chaque employé.

Contrairement aux mutuelles d’entreprises déjà existantes dans les grandes entreprises, couvrant dans la plupart des cas les dépenses de santé du salarié et de sa famille avec des taux de remboursement importants, les contrats proposés prochainement par les petites et moyennes entreprises n’offriront pas forcément de pareilles garanties. En effet, ajouter sur son contrat de mutuelle des bénéficiaires (tels que son conjoint ou ses enfants) est possible mais il s’agira d’une option dans le contrat.

Intérêt de la surcomplémentaire santé

Une surcomplémentaire santé (ou garanties complémentaires de 3ème niveau) sera un moyen de s’assurer de meilleurs remboursements, au cas où ceux proposés par le contrat collectif de mutuelle ne suffisent pas. Les surcomplémentaires couvrent en général beaucoup mieux les prestations de médecins spécialistes, souvent mal prises en charge par l’Assurance Maladie et les mutuelles.

L’accès à la complémentaire santé pour tous devrait alléger le budget moyen des Français en termes de santé. Souscrire une surcomplémentaire santé pourra également contribuer à réaliser des économies au final.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous