Les faux ongles seraient-ils dangereux pour la santé ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Le recours aux faux ongles serait dangereux pour la santé, selon une récente mise en garde de l’Académie nationale de pharmacie et de l’agence nationale de sécurité du médicament, qui réclament un meilleur encadrement. Les symptômes constatés vont de la dermite de contact jusqu’à la paresthésie douloureuse en passant par l’eczéma. L’ongle original est également altéré en raison du ponçage qui précède la pose du gel UV.

Très à la mode, la pose de faux ongles présente pourtant des risques pour la santé selon les produits et techniques utilisés. Il a été constaté que certains produits utilisés ne respectent pas la réglementation européenne. De même, l’utilisation des UV présente un risque supplémentaire. En effet, plusieurs clientes ont signalé des effets secondaires inquiétants après une pose faite en salon.

Les symptômes se traduisent sous forme d’eczéma, de paresthésie et d’infection bactérienne. Des brûlures et phénomènes de photosensibilisation ont été constatés suite à l’exposition du vernis semi-permanent aux UV (technique de durcissement). Il arrive que ces problèmes surviennent en raison d’un mauvais réglage de la lampe UV ou d’un élément défectueux. L’eczéma, pour sa part, se développe suite à une allergie à la résine ou au gel utilisé, pouvant provoquer une infection de l’ongle naturel.

Auparavant, un certificat de qualification professionnelle était nécessaire

Ces problèmes ont déjà été relevés par l’ANSM au mois d’août 2016 ; pour palier à ces dangers, cette association professionnelle ainsi que l’Académie nationale de pharmacie militent en faveur du retour d’une formation renforcée pour les praticiens, avec à la clé un certificat de qualification professionnelle. Supprimée en 2016, cette formation destinée aux prothésistes ongulaires devrait être réhabilitée. D’autre part, il faudrait renforcer la communication sur les risques encourus lors de la pose de prothèses ongulaires en salon ou à la maison.

Pour rappel, cette pratique est hautement déconseillée chez la femme enceinte, les jeunes filles de moins de 16 ans et toute personne ayant une maladie des ongles. Le personnel soignant ne devrait pas non plus poser des prothèses ongulaires. De façon générale, la pose doit rester un acte effectué par un professionnel, en salon, et après un lavage de mains et un soigneux brossage des ongles. Pour limiter les risques, les professionnels recommandent la pose d’ongles artificiels courts, pour limiter les dommages sur l’ongle naturel.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous