Gamelles et gadins coûtent cher aux assureurs Suisses

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

La tendance étant à la hausse, la Caisse nationale suisse d’assurance (Suva) vient de lancer une campagne de prévention mardi 16 mars contre… les faux pas et les chutes.

De tels accidents, aux conséquences en apparence mineures, coûtent annuellement près de 450 millions d’euros à la Suva. La plupart de ces accidents sont « peu spectaculaires » et se produisent sur des sols plats, souligne la Suva. Les conséquences peuvent toutefois être graves : chaque année, 40% des rentes d’invalidité découlent de chutes et faux pas.

La campagne « trébucher », qui va durer cinq ans, vise ainsi à réduire ces accidents de 5%. L’équivalent de 12.000 cas de moins et des économies de 57 millions d’euros.

La Suva cherche à induire une prise de conscience collective, les risques de chutes ayant tendance à être négligés. Moins il y aura d’accidents, plus les coûts diminueront et les économies réalisées permettront de réduire les primes d’assurance.

Film, spot et internet

Pour sa campagne, la Caisse nationale suisse d’assurance a lancé des affiches et un spot TV. Un film de sensibilisation, « En bas », montre les risques de chutes. Un site internet est également à disposition (www.trebucher.ch).

La Suva est le plus important organisme d’assurance-accidents obligatoire en Suisse, elle assure près de 110.000 entreprises, soit 2 millions d’actifs et de chômeurs.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous