La généralisation du tiers payant, une fausse bonne idée ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Un accès « gratuit » à la santé

Le tiers payant est déjà en place dans les pharmacies, pour les patients bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU), de l’Aide médicale de l’État (AME) et pour les accidents du travail ou maladies professionnelles. 

Le gouvernent devrait l’étendre d’ici 2015 aux bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS), puis à tous les assurés d’ici 2017. 

Le but étant d’éviter aux assurés de faire l’avance de frais lors de leurs consultations. La ministre des affaires sociales souhaite ainsi améliorer l’accès aux soins des foyers les moins aisés en élargissant la mesure qui fonctionne bien pour les pharmaciens et l’instaurer pour la consultation de médecins conventionnés.

Généralisation du tiers payant : une mesure critiquée par les médecins

La loi doit être examinée à l’Assemblée nationale début 2015 et entraine de vives critiques chez les médecins. Un récent sondage réalisé par OpinionWay pour le syndicat de médecins libéraux (SML) montre que 95 % de ces derniers s’opposent à cette réforme. Ils craignent tout d’abord une déresponsabilisation du patient, voire, un abus des services de santé. 

Les médecins expliquent également qu’ils n’ont tout simplement pas le temps de s’occuper de réclamer aux divers organismes de mutuelles les montant dus. Sans secrétariat pour la majorité des cas, les médecins travaillent en moyenne 60 heures par semaines, ce qui ne leur laisse pas le temps nécessaire à la gestion administrative du tiers payant. Le système est en mesure de fonctionner pour les pharmaciens chez qui la gestion administrative peut être effectuée pendant les heures de creux. 

Le système en place pour les pharmaciens est donc difficilement transférable pour les cabinets de médecins libéraux. Les complexités de l’administration pénalisent clairement les professionnels pour des bénéfices qui ne sont pas quantifiables. 
Il demeure important de prendre soin de sa santé et d’être bien couvert. Comparez les mutuelles en ligne pour être sûr d’être bien pris en charge en cas de besoin.
Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous