La santé s’invite dans la campagne présidentielle

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

75 % des Français estiment que les candidats à la présidentielle ne s’intéressent pas du tout à la question de l’accès aux soins. C’est ce que révèle la Mutualité Française d’après un sondage réalisé par Harris Interactive, où la question la plus récurrente reste la dette de la Sécurité Sociale. Les principales sources d’inquiétudes concernent surtout le renflouement de la dette de la Sécurité Sociale, l’organisation de certains soins très coûteux et le nombre croissant de Français devant renoncer à une mutuelle santé faute de moyens.

La baisse du pouvoir d’achat inquiète

Inflation, baisse du pouvoir d’achat, déremboursement, autant de facteurs qui expliquent la difficulté croissante de l’accès aux soins. 20 % des Français ont d’ailleurs déclaré avoir renoncé aux soins en 2011. Face à cette situation critique, les Français s’inquiètent de plus en plus quant à leur capacité à rester en bonne santé. C’est pourquoi la Mutualité Française, fédérant plus de 600 mutuelles avec plus de 38 millions d’adhérents, a demandé en tant que représentant des mutuelles et de leurs adhérant, les engagements des dix candidats aux élections présidentielles.

Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous