Le sport sur ordonnance

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Il a été prouvé que la pratique régulière de sport permet de rester en meilleur santé et que l’augmentation de la sédentarité, qui touche aujourd’hui 52 % de la population est responsable de plus en plus de problème de santé. Selon les chiffres avancés par la ministre de la santé, la pratique de sport pourrait faire économiser environ 250 euros par an par personne en dépense de santé.

Au travers le CNOSF, maison mère de toutes les fédérations sportives, chaque fédération est invitée à décrire les bienfaits de la pratique de son activité dans un rapport pour à terme créer un véritable dictionnaire à visée médicale des disciplines sportives. Les médecins formés de manière approprié pourront piocher dans les sports adaptés pour leurs patients.

Le projet prévoit de former quatre premières classes de pathologies: cancer, maladies cardio-vasculaires, métaboliques, vieillissement pour guider dans le choix de la pratique sportive. Sur ce point, les décideurs du projet souhaitent mettre l’accent sur l’importance de la personnalisation des pratiques sportives, selon le patient.

Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous