L’épidémie de grippe qui tient en alerte la France

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Cela ne signifie pas pour autant la fin des effets du virus de type A-H3N2 qui a d’ores et déjà touché plus d’un million d’individus en France.
En 2014-2015, un virus de même souche avait causé pour partie le décès de 18␣000 personnes. Depuis le début de l’épidémie en novembre, ce sont 52 personnes qui sont décédées après leur admission en service de réanimation. Rien que la semaine dernière, le réseau de surveillance Sentinelles a recensé 254␣000 nouveaux cas s’ajoutant aux 784␣000 des 4 semaines précédentes.
Cette hausse porte l’incidence des cas de syndromes grippaux à 395 pour 100␣000 habitants, alors que le seuil épidémique est à 179 cas pour 100␣000 habitants.

Vers une vaccination obligatoire des personnels soignants

Hier, Benoît Vallet, directeur général de la santé, a relancé l’idée d’une obligation de vaccination contre la grippe pour les médecins, infirmiers et le personnel soignant. Pour Benoît Vallet, cette mesure permettrait de limiter la dissémination du virus, ce qui réduirait les risques de mortalité notamment dans les maisons de retraite.
Cette vaccination obligatoire avait été votée il y a une dizaine d’années, mais cette loi a rapidement été suspendue par décret suite à un avis négatif du Conseil supérieur d’hygiène publique.
Pour lutter contre la grippe saisonnière, le vaccin constitue une barrière efficace. Il n’est pas trop tard puisque le vaccin assure une protection 15 jours après son injection.
Cette vaccination est particulièrement recommandée pour les personnes les plus fragiles :
Les seniors de plus de 65 ans – Les femmes enceintes – Les enfants de plus de 6 mois – Les personnes atteintes d’une maladie de longue durée ou chronique.
Éviter les effets toujours négatifs de la grippe est plus aisé cette année, les pharmaciens étant dorénavant autorisés à administrer le vaccin.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous