Les assurances devront participer au redressement des finances publiques

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Baisse du prix des médicaments, cotisations supplémentaires pour les retraites, multiples taxations sur des produits de consommation (Tabac, bière…), et une taxe sur le secteur financier dont fait partie l’assurance. C’est sur ce dernier point que se porte notre intérêt. Dans leur participation au redressement des finances publiques, les sociétés d’assurance seront taxées à hauteur de 7% de leur capitalisation. Cependant, un plafond de taxation sera mis en place à 5% des fonds propres des sociétés pour éviter un déséquilibre de leurs ratios de solvabilité. L’assurance vie n’est pas touchée par cette réforme, car elle conserve les prélèvements forfaitaires libératoires à hauteur de 35% avant 4 ans, 15% entre 4 et 8 ans et 7.5% après 8 ans.

Il y a de grandes chances que cette taxe supplémentaire pour les compagnies d’assurance se répercute sur les tarifs d’offres d’assurance. Pour compenser, un comparateur d’assurance peut permettre de réaliser quelques économies. Pour les dépenses de santé, une bonne mutuelle santé est aussi un moyen de réduire leur coût.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous