Les cas de varicelle en nette augmentation depuis le 13 mars

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

L’organe de surveillance de la progression des maladies fait état dans son bulletin hebdomadaire du 13 mars d’une grande multiplication des cas de varicelle dans tout l’Hexagone.

Certaines régions sont particulièrement exposées de façon « modérée à forte », dont le Pays de la Loire (avec 74 cas pour 100 000 habitants) ainsi que les Hauts-de-France (avec 40 cas pour 100 000 habitants). Les autres régions les plus touchées sont la Nouvelle-Aquitaine, l’Ile-de-France, le Grand Est, ainsi que la Corse, l’Occitane et la Bretagne. Beaucoup de jeunes enfants sont touchés, notamment près de 40 % âgés de moins de 5 ans.

Près de la moitié des patients ont moins de 5 ans

La varicelle est une maladie quasi saisonnière qui disparaît après une dizaine de jours, une fois que les éruptions cutanées apparaissent. Il s’agit d’un virus de la famille des Herpes viridae : le VZV, extrêmement contagieux durant les premières 24 à 48 heures de contagion. Les cas sur les enfants sont assez bénins, au contraire des adultes, chez qui le virus occasionne plus de complications.

Pour se prémunir de la varicelle, il est important de bien se laver les mains à l’eau et au savon suite à chaque contact avec le malade. Le virus étant très volatil, il est nécessaire de limiter les contacts physiques, en particulier pour protéger les bébés de l’entourage. Aérer la maison est important, et les enfants malades ne doivent pas se rendre dans des lieux scolaires ou de loisirs. Une lotion antiseptique permet de désinfecter les boutons, et il convient d’éviter le bain ainsi que les frottements de textiles sur la peau, de même que tout grattage qui risque d’engendrer des cicatrices.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous