L’UNOCAM vent debout contre le nouvel arrêté pour la santé

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Face à la hausse des tarifs des mutuelles, le gouvernement répond en présentant un projet d’arrêté les obligeant à dévoiler en détails leurs frais de gestion. C’est en effet le prétexte invoqué par les mutuelles pour justifier l’augmentation de leurs tarifs en 2012. Rappelons que ces augmentations ont bondi de 5,8 % sur un an en février 2012. Frais d’acquisition et frais de gestion sont donc dans le collimateur de l’Etat, mesure contestée par l’UNOCAM (Union Nationale des Organismes d’Assurance Maladie).

Une mesure inédite

Cette mesure, selon l’UNOCAM, pénaliserait les complémentaires santé, les forçant à révéler plusieurs éléments de leur prix de revient. Une situation « inédite dans notre économie » fait remarquer l’organisation, pointant du doigt des difficultés de la mise en place d’une telle mesure. Celle-ci devrait cependant permettre une transparence renforcée, favorisant des adhérents devenus de plus en plus hésitants à souscrire à une mutuelle faute de capacités financières.

Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous