Le pic de chaleur de juin 2017 rappellerait-il la canicule de 2003 ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Un pic de chaleur touche l’ensemble de la France depuis dimanche 18 juin 2017, ce qui signifie que les températures ne descendront pas de 30°C en moyenne en journée et 18°C à 20°C la nuit avant plusieurs jours au minimum. Une situation qui n’est pas sans rappeler la canicule de 2003, durant laquelle 70’000 personnes sont décédées dans toute l’Europe.

La zone caniculaire s’étend rapidement, et désormais 51 départements ont été placés en vigilance orange depuis lundi 16 heures. Le matin même, ils n’étaient que 16 départements à se trouver dans cette situation. Conséquences directes de cette montée de chaleur, l’augmentation de la pollution de l’air et un risque sanitaire important pour les personnes les plus fragiles.

Depuis l’année 2003, où environ 20’000 personnes sont décédées en France suite à cette vague de chaleur, le gouvernement a mis en place un plan canicule effectif entre le 1er juin et le 31 août. Le but premier de l’application de ce plan est de limiter les effets sanitaires de la vague de chaleur. Pour cela, l’application du plan permet d’adapter les mesures préventives au niveau territorial et de mettre en place les actions prioritaires tant au niveau national que local, en particulier le recensement des personnes fragilisées (seniors et à mobilité réduite), sous la responsabilité des collectivités locales.

Ce mois de juin est enregistré comme étant l’un des plus chaud depuis 1900

La hausse de température prévue est assez spectaculaire, au point que ce mois de juin pourrait bien être classé parmi les cinq mois identiques recensés depuis 1900. Des records de chaleur nocturne ont été enregistrés dans les Bouches-du-Rhône, à Salon-de-Provence, où le thermomètre a stagné à 24,8°C. Les températures risquent de se maintenir au niveau caniculaire jusqu’à mercredi 28 juin, avant le déferlement de plusieurs orages. Ces pics de chaleurs caractéristiques sont provoqués par les changements climatiques.

De façon préventive, la ministre de la santé Agnès Buzyn a demandé un recensement des lieux où il serait possible pour les personnes les plus fragiles de se rafraîchir. Pour supporter au mieux cet épisode de canicule, il est par ailleurs recommandé de boire 1,5 litre d’eau par jour au minimum, de manger en quantité suffisante, de sortir muni d’une casquette ou d’un chapeau, d’utiliser un brumisateur et enfin de fermer les volets et fenêtres pour garder la fraîcheur à l’intérieur.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous