Produits d’hygiène quotidien : un danger pour notre santé ?

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Les composants des cosmétiques contiennent deux familles de produits jugés toxiques par l’association UFC Que Choisir et les médecins.

D’une part les perturbateurs endocriniens, que l’on retrouve dans les crèmes et qui auraient un effet très négatif pour la maternité (notamment le BHA et le BHT). On les retrouve aussi dans certains déodorants.

L’autre famille de produits toxiques compte des allergènes irritants, que l’on retrouve dans des soins intimes ou dans des produits lavants pour le corps. Dans cette famille de produits, il y a le sodium lauryl ou encore la methylisothiazolinone, qui est désormais interdite dans quelques familles de cosmétiques comme les produits sans rinçage.

De plus en plus de cas d’eczéma sont diagnostiqués par les médecins

Actuellement, les produits sont conformes à la réglementation européenne, qui est très stricte. Toutefois, les experts réclament la restriction de composants, voire même leur interdiction. En effet, de plus en plus de cas d’eczéma et d’affections de la peau sont diagnostiqués chaque semaine.

Selon les experts, le problème vient également du fait que l’industrie crée un besoin inutile en suggérant de multiples produits comme les après-shampooings et les soins, qui ne sont pas nécessaires.
Pour les consommateurs, il est surtout important de lire les composants avant d’acheter des produits. En plus d’en faire un usage plus modéré, l’UFC conseille de s’aider d’une carte repère à glisser dans le porte-monnaie, pour pouvoir mieux s’y retrouver en choisissant les produits issus de la grande distribution.

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous