Sécurité sociale / mutuelle : Les Français sous-estiment la résistance bactérienne

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Cette consommation excessive d’antibiotiques contribue au développement de résistances « qui réduisent l’efficacité du traitement des maladies bactériennes », rappelle dans un communiqué l’Assurance Maladie.

Selon les résultats du sondage, parmi les Français qui ont entendu parler de la résistance bactérienne, seulement 16 % sont capables d’expliquer concrètement de quoi il s’agit et comprennent que cela est dû à une surconsommation d’antibiotiques.

Reprise de la consommation d’antibiotiques

« Prendre inutilement un antibiotique c’est prendre le risque qu’il soit inefficace le jour où le patient en aura vraiment besoin », souligne l’Assurance maladie à cette occasion. En outre, « comme tous les microbes, les bactéries résistantes se transmettent », notamment aux proches des malades, la résistance des bactéries peut alors rendre certains actes médicaux ou chirurgicaux impossibles sans antibiotiques efficaces : transplantations, pose de prothèse de hanche, soins intensifs…

Selon l’Assurance maladie, on constate une reprise de la consommation depuis 2007. 26 % des prescriptions d’antibiotiques concernent des infections virales telles que bronchites ou grippe, alors qu’ils sont inutiles contre ces maladies. Et deux médecins sur cinq déclarent subir de la part de leurs patients une pression pour en obtenir une prescription, même si elle est inutile.

 

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous