Une mutuelle pour tous dans 5 ans

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Objectif : d’ici 2017, chaque français devrait avoir accès à une complémentaire santé de qualité pour couvrir leurs frais de santé. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 20% des français qui renoncent à certains soins par manque de moyens. C’est ainsi que s’est exprimé François Hollande ce Samedi 20 Octobre à Nice devant le congrès de la Mutualité Française. Apparemment, ce seraient 4 millions de français qui n’auraient pas de complémentaire santé. Ces complémentaires qui financent une grande partie des dépenses de santé, à hauteur de 14% en moyenne. Pour que ces mêmes personnes souscrivent dans les prochaines années à une mutuelle, le président de la république souhaite opérer une refonte des aides et des taxes qui concernent ce secteur.
Les aides représenteraient actuellement 4 milliards d’euros, et sont considérées comme un véritable « gâchis financier ». Effectivement : « ceux qui en profitent sont plutôt des cadres de grandes entreprises que des salariés à temps partiel. Quant aux chômeurs et aux retraités, ils ont les plus grandes difficultés à s’offrir une complémentaire ». Ces aides ne bénéficieraient qu’aux contrats de complémentaire dits collectifs (à des salariés de grandes entreprises donc), et non pas à des contrats individuels, contrats que signent la plupart des salariés de PME, des retraités…etc. François Hollande juge ces aides « d’injustice sociale » et souhaite que les contrats individuels bénéficient d’avantage d’aides lors de la souscription. L’aide à la complémentaire santé censée être attribuée aux ménages les plus modestes n’est versée qu’à 650 000 d’entre eux. Elle devrait pouvoir bénéficier à 4 millions de ces ménages selon François Hollande.

Autre chantier, celui des taxes sur les contrats de complémentaires. Aujourd’hui, cette taxe s’élève soit à 7% pour les contrats dits « responsables et solidaires » soit à 9% pour les autres contrats. L’objectif de François Hollande étant de rendre plus attractifs les premiers, il propose « une modulation beaucoup plus forte » entre ces deux taux de taxation. En parallèle à cela, les contrats « responsables et solidaires » se verront attribués de nouveaux critères à respecter, pour permettre un remboursement plus efficace des soins dentaires et optiques.

Laurence est une journaliste expérimentée, particulièrement pointue dans tous les sujets de consommation et de droit pratique. Elle est notamment l’auteure de titres de référence L’Assurance pour les Nuls, Créer sa boîte pour les Nuls, Préparer sa retraite pour les Nuls (Editions First).

Suivez-nous