Ventes en chute libre des pilules de 3ème génération

Publié par , le . Temps de lecture : 1 minute.

Les pilules de 3ème et 4ème génération ne représentent plus que 32% de l’ensemble des ventes de pilules. Les chiffres publiés par l’ANSM ne s’y trompent pas : ces pilules sont boudées par les professionnels de la santé et par les consommatrices. Retour sur les raisons de ce déclin :

Les pilules contraceptives de 3ème et 4ème génération ont été pointées du doigt récemment, accusées d’augmenter les risques de thrombose chez leur consommatrices. L’assurance maladie a alors décidé de ne plus rembourser ses pilules depuis le 31 mars 2013, et a demandé aux médecins de ne plus les prescrire systématiquement, et de favoriser les anciennes générations de pilules.

Diane35 la plus touchée

La pilule Diane 35 est un anti acnéique qui a longtemps été prescrite par les médecins comme pilule contraceptive. Après le scandale autour de cette pilule qui serait à l’origine de plusieurs décès en France, ses ventes ont chuté de plus de 75% en mars 2013. Cette pilule sera par ailleurs retirée complètement du marché par l’ANSM à partir du 21 mai prochain, jugée trop dangereuse pour la santé.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous