Le guide pour comparer les complémentaires santé de façon efficace

Complémentaire santé

Comparer les offres du marché pour changer de complémentaire santé ….vaste programme et surtout une belle gageure quand comme plus d’un tiers des Français on a une mauvaise compréhension de son contrat et de ses remboursements santé (Ifop-2015). Hyperassur vous guide point par point pour comparer les complémentaires santé le plus efficacement possible.


En effet, votre complémentaire santé ou mutuelle santé est directement liée à vos remboursements car comme son nom l’indique elle agit en complément de la Sécurité sociale pour diminuer votre reste à charge. Ce dernier (le ticket modérateur), c’est ce qu’il vous reste à payer après la prise en charge par l’Assurance maladie, et c’est là qu’intervient votre complémentaire justement pour le réduire.
Malgré tout, si 96 % des Français sont couverts par une mutuelle (OCDE), le reste à charge s’élève en moyenne à 243 € par an et par habitant en France, soit 8 % des dépenses totales de santé sur une année (Ministère de la santé).



Un reste à charge moyen de 243 €/an : comment le réduire ?

Presque 250 €, c’est ce que vous devrez débourser sur une année pour vos soins et ce malgré votre complémentaire. Seulement ce reste à charge final ne vous servirait-il pas à autre chose ?
Il y a donc une amélioration à trouver de ce côté-là et c’est en comparant les contrats pour changer d’assurance santé que vous allez y arriver. Mais comment faire quand on n’a jamais pris le temps de regarder son contrat ? Comment savoir si les offres qui me sont proposées sont meilleures ou moins performantes ? Cela se fait en deux temps.

Etape 1 : Faites le point sur votre situation

L’idée ici est de savoir quel consommateur de soins et bien médicaux vous êtes. Très facile, notez toutes les dépenses de santé qui apparaissent sur votre relevé de compte sur un an, puis téléchargez d’un côté le détail de vos prestations de Sécurité sociale sur votre compte Ameli et de l’autre le détail de vos prestations sur l’interface de votre complémentaire.

Il faut ensuite les confronter, normalement chaque remboursement de l’Assurance maladie doit correspondre à un remboursement de la mutuelle. Additionnez ces remboursements et faites la différence avec vos dépenses réelles.
Si les différences sont trop importantes, cela veut dire que votre complémentaire n’est pas assez performante et il y a donc ici une piste d’amélioration.
De plus, si des dépenses n’ont pas été prises en charge par votre mutuelle, peut-être alors que votre contrat n’est pas adaptée à votre situation. Identifiez ces dépenses car au moment de la comparaison elles vous permettront de repérer les contrats qui les couvrent.

Bon à savoir

Faire le point sur sa situation c’est parvenir à définir son profil d’assuré. Votre profil c’est :

  • Vos dépenses (Votre consommation en santé)
  • Votre âge (Comment votre consommation est-elle susceptible d’évoluer avec les années ?)
  • Votre famille (Votre contrat doit-il couvrir votre conjoint ? Vos enfants ? Et quelle est leur consommation ?)
  • Votre statut (Vous êtes en poste ou bientôt à la retraite ? Dans quelle branche ? Vous êtes le seul à mener votre activité ?)

A chaque grand changement dans votre profil, nouveau besoin en santé (lunettes par exemple), nouvelle activité professionnelle, nouveauté familiale (naissance, études…), il vous faut réévaluer votre contrat.

Etape 2 : Comparez les contrats (le vôtre et les autres)

Une fois votre situation bien définie, vous êtes déjà en mesure de savoir si votre complémentaire actuelle correspond bien à vos besoins (si votre reste à charge final est inférieure à la moyenne nationale).
Si tel est le cas, votre comparaison doit s’orienter vers des contrats similaires mais moins chers. Attention à bien confronter garantie par garantie votre contrat et les autres car une complémentaire moins chère n’est pas forcément une bonne opération financière sur le long terme.
Envisagez votre nouvelle mutuelle avec un coup d’avance, c’est-à-dire avec une vision sur les 3 à 5 ans à venir.

Si au contraire votre contre actuel ne correspond pas à vos besoins (reste à charge final plus élevé que la moyenne nationale), orientez votre comparaison vers des offres plus performantes sur les garanties, à prix équivalent dans un premier temps. En effet, il vous sera difficile de gagner sur le prix et sur les prestations. Si tel est le cas c’est que vous êtes un champion de la comparaison en ligne.
Soyez attentif aux niveaux de remboursement sur les postes essentiels pour vous, en principe il existe une forme d’alignement des offres sur les quatre grands postes que sont soins de ville, optique, dentaire et hospitalisation, mais soyez encore plus attentif aux détails.
C’est souvent ici que la différence va se faire : délai de carence, options médecines douces, cure thermale, options de confort en cas d’hospitalisation, prestations non prises en charge par la sécurité sociale (contraception, lentilles…), bonus fidélité, évolution du tarif avec l’âge

Bon à savoir

En comparant les complémentaires santé, vous vous rendrez compte qu’elles n’utilisent pas toutes la même nomenclature en ce qui concerne les remboursements : base de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS), tarif de convention…
Privilégiez les contrats qui expriment un forfait en € (exemple : 150 € par verre) ou qui utilisent le terme « frais réels » la nature de vos prestations n’en sera que plus claire. Car 500 % de la BRSS cela peut impressionner sur le papier. Mais si la base de remboursement de la Sécurité sociale s’élève par exemple à 7,32 € pour un verre progressif de faible correction, cela ne fait jamais que 36,60 € (7,32 x 5) ce qui est dérisoire quand ces verres dépassent souvent la centaine d’euros.

Suivez-nous