5 conseils pour bien renégocier son crédit immobilier

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Renégocier son crédit : mettez les banques en concurrence

N’hésitez pas à utiliser des simulateurs et comparateurs de rachat afin de vous faire une idée des possibilités qui sont les vôtres. De plus, cela vous permettra, lorsque vous rencontrerez différentes banques, de faire jouer la concurrence en comparant leurs offres respectives afin d’obtenir celle qui vous conviendra le mieux. Les banques pourront adapter leurs taux si elles souhaitent vous garder comme client. Bien entendu, si vous êtes un très bon client, vous serez davantage en position de négocier que si vous êtes un client souvent à découvert et/ou qui ne rentre pas beaucoup de fonds.

Montez un dossier solide pour votre rachat de crédit

Votre dossier devra être complet et clair. Fournissez vos trois derniers relevés de compte, vos trois derniers bulletins de paie ainsi que votre dernier avis d’imposition qui pourra rassurer la banque sur votre situation actuelle, si les prêts sont anciens. Il vous sera peut-être demandé également de remplir un questionnaire sur votre état de santé. Il n’est pas obligatoire mais les banques y tiennent en général beaucoup.

Rachat de crédit ou renégociation : soyez prévoyants face aux frais

Restez vigilants et ne voyez pas que l’économie réalisée sur les taux d’intérêts. Pensez aussi qu’il faudra y soustraire des pénalités de remboursement anticipé, en général autour de 3%, les frais de dossier et de garantie du nouveau prêt et les frais de dossier de la clôture des prêts concernés si vous quittez votre banque. Cela peut représenter de 4 à 7% du montant du rachat. Même en réintégrant ces frais, vous risquez de ne plus trouver la renégociation de prêt si avantageuse, après calcul.

Renégocier son crédit : jouez sur la durée du prêt

Pensez à diminuer, si cela est possible, la durée restante de votre prêt. Vos mensualités ne baisseront pas mais l’amortissement du crédit sera bien plus rapide et vous réaliserez de réelles économies.

Rachat de crédit : pas si vous revendez votre bien

Soyez vigilants. Si vous comptez revendre votre bien dans les deux années qui suivent le rachat ou la renégociation de votre prêt, vous risquez de ne pas en sortir gagnant car l’amortissement du prêt, même en cas de rachat, reste bien plus lent les premières années après la signature.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour renégocier des prêts. N’oubliez pas : ne vous précipitez pas et prenez le temps de calculer le coût global du rachat.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous