Le prix d’une assurance moto est généralement très élevé au regard de la valeur de la machine, mais pas seulement. Certains automobilistes se plaignent de payer trop cher leur police, parlez-en à un motard, lui pourra vous expliquer ce qu’est un contrat cher ! Hyperassur vous explique ce qui en fait vraiment varier le prix.

Je compare

Les statistiques des motards jouent en leur défaveur

Vous le savez, les assureurs déterminent le montant de leurs primes en partie en fonction des statistiques, et en particulier de celles de l’accidentologie. Malheureusement pour les motards, les chiffres relatifs aux deux-roues ne plaident pas en leur faveur.

Selon la Sécurité routière, les deux roues représentent environ 2% du trafic mais plus de 30% des blessés.

 

Et la sinistralité des deux roues ne s’arrête pas là. Il faut en effet y ajouter les vols de motos : plus de 150 véhicules disparaissent chaque jour selon Ministère intérieur ! Et le mot disparition n’est ici pas galvaudé puisque deux tiers des machines volées ne sont jamais retrouvées.

Selon l’observatoire des vols ICA, les vols de scooters et autres deux-roues ont plutôt lieu en milieu urbain (à hauteur de 86%), sur la voie publique (à hauteur de 59%) et la nuit (à hauteur de 57%).

À lire aussi : Chiffres 2017 du vol de deux-roues : une moto disparaît toutes les dix minutes

 

Les critères qui impactent le prix d’une assurance moto

En dehors des statistiques inhérentes aux deux roues en général, il faut aussi tenir compte des données particulières. En effet, votre profil de conducteur de moto et le véhicule lui-même sont deux éléments majeurs de la tarification, qui impactent significativement sur celle-ci, à la hausse ou à la baisse.

Votre profil d’assuré

La première chose à prendre en compte est l’expérience de conduite. Et à ce sujet on peut parler d’une claque puisqu’un motard débutant devra supporter un tarif de 2 à 4 fois plus élevé qu’un pilote expérimenté. Les premières années, il ne sera donc pas rare de se voir proposer une prime annuelle à 4 chiffres, même pour piloter un engin plutôt simple.

Avec une plus grande expérience du pilotage et un relevé d’information vierge (c’est-à-dire sans sinistre responsable), le bonus permettra de réduire le prix du contrat. De ce point de vue, le fonctionnement des contrats est totalement calqué sur ceux de l’automobile.

Je compare

Le modèle de deux-roues

Le deuxième élément qui importe est le modèle de la moto. Il sera effectivement déterminant dans le prix de l’assurance. Selon la machine à couvrir, le montant de la prime pourra varier du simple au triple pour des garanties et un niveau de protection équivalents.

Si les jeunes conducteurs détenteurs du permis de conduire A2 ne pourront, de toute façon, pas chevaucher une machine de plus de 47ch pendant 2 ans, les motards avec de l’expérience devront malgré tout rester prudents dans leur choix.

Certaines machines, comme les maxi-scooters ou les super-sportives, ont une sinistralité si forte (vol + accident) que leur prime d’assurance est en moyenne 50% plus élevée que pour tout autre modèle.

 

La formule du d’assurance

Enfin, un troisième critère qui peut avoir une incidence sur le prix est la formule retenue : tiers ou tous risques.

En raison de la sinistralité évoquée des motos, l’écart de prix entre une assurance tiers et un contrat tous risques est moins élevé que ce que l’on connaît en auto. Il est en effet rarement supérieur à 20 %.

Ainsi, à moins de rouler sur une machine vieille de 20 ans, nous conseillons toujours à nos utilisateurs de privilégier une formule tous risques, toujours en raison de la sinistralité forte de ce type de véhicule. En effet, avec une assurance tous risques, ils seront indemnisés en cas de vol ou de collision.

L’obligation d’assurance au tiers n’est jamais suffisante en moto et nous conseillons de souscrire systématiquement à une bonne protection du conducteur. Si la plupart des contrats conçus pour les deux-roues proposent bien une couverture des dommages corporels du conducteur en cas de sinistre responsable, elle est néanmoins souvent faible

. Une protection performante est proposée en option contre quelques euros de plus par mois. Cette dernière est indispensable selon nous.

 

Les prix obtenus sur notre comparateur

Un motard qui vient comparer les contrats de protection sur notre site n’a aucun mal à réduire sa prime de 25 à 30% si, toutefois, son profil d’assuré n’est pas marqué par une forte sinistralité.

Les meilleurs profils qui ont souscrit leur contrat il y a déjà plusieurs années sans le faire évoluer peuvent même espérer une économie allant jusqu’à 50% (selon le profil mais également le modèle de la moto).

À noter que, selon les statistiques de notre comparateur, la majorité des motards cherchent avant tout à améliorer leur protection plutôt qu’à réduire le coût de leurs garanties et trouver le meilleur prix.

Pour des profils médians, c’est-à-dire non malussés mais sans gros bonus non plus, et qui ne sont plus des jeunes conducteurs, les prix moyens par an sont :

ModèlePrix au TiersPrix en Tous risques
Roadster de moyenne cylindrée250 €300 €
Maxi-scooter haut de gamme350 €700 €
Moto sportive400 €1 000 €

En raison d’un volume de contrats plus faible qu’en automobile, certains assureurs ne proposent pas une offre moto très performante. Au contraire, certains ont choisi de se spécialiser sur ce produit et sont très compétitifs. C’est pourquoi les écarts de prix entre les offres du marché seront plus importants qu’en assurance auto.

Je compare