5 choses à savoir avant de souscrire une assurance obsèques

Publié par , le . Temps de lecture : 4 minutes.

1) Qu’est-ce qu’une assurance obsèques ?

Une assurance obsèques est tout d’abord un gage de tranquillité pour la famille du défunt. Le coût des obsèques est bien souvent très élevé et la famille
en deuil ne se trouve pas dans les meilleures conditions pour s’occuper de tous les côtés administratifs et surtout financiers que cela représente. Il
s’agit donc de créer un capital pendant plusieurs années qui permettra, le moment venu, de prendre en charge tous les frais liés aux obsèques.
Mais une
assurance obsèques permet également à la personne qui la souscrit de pouvoir organiser ses funérailles.
Ainsi, elle s’assure que ses volontés pour la
cérémonie et autres seront respectées.
Mais les prix semblent très variables pour un produit toujours identique, particulièrement dans certaines régions
et surtout, suivant la maison funéraire contactée. Selon l’UFC Que Choisir, le prix d’un enterrement s’élève à près de 4000 euros en moyenne.

2) Assurance obsèques, assurance décès, quelle différence ?

Une assurance obsèques permet de prendre en charge les funérailles d’une personne, tant au niveau financier qu’au niveau de leur organisation. Une
assurance décès, quant à elle, permet aux bénéficiaires du défunt de toucher une rente ou un capital en cas de décès.

Par exemple, une personne souscrit une assurance décès pour une durée déterminée avec un capital bien défini. Si elle vient à décéder avant la fin de la période donnée, ses bénéficiaires
percevront le capital convenu. Dans le cas contraire, si la personne ne décède pas durant la période définie, les sommes engagées sont alors perdues, c’est la limite du contrat.

3) Quel est le prix moyen d’une assurance obsèques ?

On pense souvent, à tort, que le prix d’une assurance obsèques est exorbitant. Au contraire, plusieurs solutions existent en fonction des attentes du
souscripteur mais aussi de son âge. En pratique, la méthode de versement déterminera le montant des cotisations :

  • Versement unique : Ce type de contrat est parfaitement adapté pour les personnes d’un certain âge. Il s’agit de verser le capital souhaité en une seule fois. On considère que des montants allant de 3000 à 5000 euros suffisent pour cette situation.
  • Versements temporaires : Avec ce contrat, le capital déterminé est versé par mensualités sur une période donnée (5, 10 ou 15 ans).
    Par exemple, si vous souhaitez constituer un capital de 4000 euros sur une période de 5 ans, il vous suffira de verser environ 60 euros tous les mois.Ce contrat est très adapté aux personnes s’approchant de l’âge de la retraite et qui souhaitent se constituer un capital petit à petit.
  • Versements viagers : Ce contrat est idéal pour les personnes d’un grand âge. Le principe est le même que celui des versements temporaires, à ceci près que le paiement des mensualités se fait jusqu’au décès et non sur une période définie. Mais ce type de contrat présente certains risques.
    Par exemple, si le souscripteur est trop jeune, il risque de payer sur une longue période tout en sachant que l’argent versé en trop sera perdu.
    D’autre part, le risque pour l’assureur est de devoir verser une somme (le capital défini) que les mensualités n’auront pas eu le temps de combler. Ce second risque permet de justifier des mensualités plus élevées que les autres contrats.

4) Qui choisir en tant que bénéficiaire ?

Le souscripteur est acteur de son contrat, il peut non seulement choisir le montant de son capital et la façon de le constituer mais il peut également
en choisir les bénéficiaires. Deux solutions sont donc possibles.
Le bénéficiaire peut être un proche du défunt (conjoint, descendant…). Dans ce cas, lors du décès, la personne choisie se verra remettre le capital constitué afin de régler les frais liés aux funérailles. De plus, si le capital est supérieur au montant des funérailles et qu’il y a plusieurs bénéficiaires, ils ont alors obligation de se partager la somme restante.

Une entreprise de pompes funèbres peut également faire office de bénéficiaire. Dans ce cas, c’est elle qui recevra le capital destiné à couvrir les frais d’obsèques mais c’est aussi elle qui assumera les dernières volontés du défunt. Une fois encore si le capital se trouve être plus élevé que le montant des frais, l’entreprise de pompes
funèbres s’engage à reverser le reste de l’argent aux personnes préalablement désignées par l’assuré qui seront tenues de se partager la somme.

5) À quels points du contrat faut-il porter une attention particulière ?

Comme tout contrat, certains points sont à ne pas négliger pour éviter les mauvaises surprises et bénéficier d’un contrat parfaitement clair.

Avant de souscrire une assurance obsèques, pensez à vérifier le montant des frais sur les versements mais aussi des frais annuels de gestion. En effet, ces frais sont déduits du capital et peuvent le réduire considérablement. Par conséquent, pensez à vérifier que la somme restante sera suffisante.

La revalorisation du capital n’est pas non plus un point à mettre de côté. Il vaut mieux vérifier que le capital de base sera bien revalorisé afin de couvrir correctement l’ensemble des frais pour lesquels il a été constitué.

Enfin, le dernier point nécessitant une attention particulière concerne les
délais de carences et de versement. Lors d’une souscription à un contrat obsèques, le capital ne peut être versé si l’assuré vient à décéder et ce, pendant
quelques mois ou un à deux ans.
Il s’agit alors de vérifier que votre contrat ne prévoit pas de délais de carence trop long. De même, le versement du
capital au bénéficiaire désigné ne pas être trop long ni trop court.
Dans tous les cas, il est conseillé de prévenir les personnes que vous avez désignées comme bénéficiaires afin de leur éviter d’avancer d’éventuels frais d’obsèques ou leur permettre de préparer les pièces justificatives pour bénéficier du versement.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous