Les 5 étapes d’un achat immobilier

Trouvez une assurance emprunteur moins chère grâce à notre comparateur : jusqu’à 15 000 € d’économies possibles !

nouveau pret Assurer un nouveau prêt changement de pretChanger votre assurance actuelle
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

Que vous soyez primo-accédant ou serial-investisseur, l’achat d’un bien immobilier est un projet d’envergure. Entre la recherche de la maison ou de l’appartement idéal, la souscription d’un crédit immobilier et d’une assurance ou encore les différentes déconvenues qu’implique une acquisition, la réussite d’un projet immobilier tient avant tout à votre organisation. Nos experts font le point sur les cinq étapes d’un achat immobilier pour vous aider à concrétiser vos ambitions.

Etape n°1 : Chercher le logement idéal

Avant toute chose, il convient de se poser les bonnes questions : quelle est la nature de votre projet immobilier ? Quel type de bien souhaitez-vous acheter ? Où aimeriez-vous acheter ? Et enfin, par quel intermédiaire le trouver (agence immobilière, particulier à particulier…) ?

Le type de projet d’achat immobilier

La première étape d’un achat immobilier consiste à définir les contours de votre projet. Les critères de recherche et le budget ne sont pas les mêmes selon si vous souhaitez faire l’acquisition :

  • d’une résidence principale ;
  • d’une résidence secondaire ;
  • d’un investissement locatif ;
  • d’une location saisonnière.

Le budget d’achat immobilier

Une fois votre projet établi, il convient de se pencher sur la question du budget. Naturellement, celui-ci sera fortement impacté par l’ancienneté du bien.

Entre logement neuf, logement ancien ou logement à construire, le choix dépend des moyens que vous souhaitez mettre dans de potentiels travaux de rénovation.

La zone géographique

D’une région à l’autre, les prix de l’immobilier sont très variables. Le choix de la ville ou du département où vous souhaitez faire l’acquisition d’un bien dépend de :

  • votre projet immobilier : pour un investissement locatif, il est plus judicieux d’acheter en ville où vous êtes certain de trouver des locataires. Pour un achat de résidence principale, nous vous recommandons au contraire de privilégier les zones périurbaines.
  • votre mobilité : assurez-vous que le bien que vous convoitez se situe dans une zone bien desservie par les transports et comporte des commerces facilement accessibles.
  • vos besoins : si votre rêve a toujours été de rénover une belle maison de campagne et d’y couler des jours heureux, alors pourquoi ne pas sauter le pas ?

Enfin, il est possible de chercher votre logement seul ou bien de faire appel à une agence immobilière ou même à un chasseur immobilier pour trouver le bien idéal.

Etape n°2 : Formuler une offre d’achat

En cas de coup de cœur, il est primordial de faire une offre d’achat au vendeur très rapidement après la visite. Celle-ci doit exprimer votre volonté d’acheter le bien proposé et faire mention des informations suivantes :

  • la désignation du bien et l’identification des deux parties ;
  • la date de l’offre ;
  • le prix d’achat que vous aurez fixé en tant qu’acheteur (il peut s’agir du prix de l’annonce ou bien d’une négociation) ;
  • la durée de validité de l’offre (de 5 à 10 jours) qui correspond au temps dont le vendeur dispose pour vous répondre.

Pour mettre toutes les chances de votre côté afin de convaincre le vendeur, il est possible de joindre à votre offre d’achat :

  • votre simulation de financement qui stipule que vous disposez d’une capacité d’emprunt suffisante pour acheter le bien convoité ;
  • une lettre rédigée par la banque auprès de laquelle vous avez fait votre simulation pour prouver la solidité de votre plan de financement ;
  • une lettre de motivation si vous ne voulez pas passer à côté du bien et souhaitez donner des arguments supplémentaires.

Etape n°3 : Signer le compromis de vente

Après avoir obtenu l’accord du vendeur, il convient de passer à l’étape suivante de votre achat immobilier, à savoir la signature du compromis de vente.

Il s’agit d’un document préalable à la transaction immobilière qui permet de sceller l’accord de principe entre l’acheteur et le vendeur. C’est donc un engagement fort précédant la conclusion de la vente.

Il est possible de signer le compromis sous seing privé mais cet engagement se fait dans la plupart des cas lors d’un rendez-vous chez le notaire. Voici les documents à fournir pour concrétiser cette étape :

  • vos justificatifs d’identité (carte d’identité, livret de famille si nécessaire, etc.) ;
  • votre plan de financement (offre de prêt immobilier avec montant et taux, aides financières de l’Etat, apport, etc.) ;

Le vendeur, quant à lui, devra fournir tous les documents relatifs à la propriété du bien (diagnostics, taxes, acte de propriété, etc.).

Une fois l’acte notarié rédigé et signé par les deux parties, il s’écoule un délai de 2 à 6 mois jusqu’à l’acte de vente.

Etape n°4 : Trouver votre financement

Voici plusieurs solutions de financement pour concrétiser votre projet d’achat.

Le crédit immobilier

Il s’agit de la solution la plus courante pour financer un achat immobilier.

Le crédit immobilier peut être contracté pour une durée de 5, 10, 15, 20 ou 25 ans auprès de votre établissement bancaire ou bien d’un organisme tiers. La condition principale pour obtenir un emprunt est de ne pas dépasser un taux d’endettement maximal de 35%.

Par ailleurs, il vous faut obligatoirement souscrire une assurance emprunteur pour pouvoir garantir le paiement de vos mensualités en cas de défaillance.

Pour trouver la meilleure offre de crédit et le meilleur contrat d’assurance de prêt, nous vous recommandons vivement de solliciter l’aide d’un courtier spécialisé ou de passer par un simulateur en ligne.

Les aides financières de l’Etat

Qu’il s’agisse de faciliter l’accès à la propriété des primo-accédants et aux foyers modestes ou bien d’aider à financer des travaux de rénovation pour les biens anciens, l’Etat propose une panoplie de prêts aidés :

  • le prêt à taux zéro (PTZ)
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • le prêt accession sociale (PAS) ;
  • le prêt action logement (PAL)

L’achat cash

Acheter une maison ou un appartement comptant est tout à fait possible. C’est le cas si vous revendez un bien pour en acquérir un nouveau, après un héritage ou encore si vous constituez une épargne suffisante pour couvrir la totalité des frais.

Cependant, il est parfois plus judicieux de demander un emprunt à la banque et de profiter de l’effet de levier du crédit pour investir dans d’autres projets immobiliers. En effet, il est recommandé de toujours garder une trésorerie suffisante pour faire face à d’éventuels imprévus.

Etape n°5 : Signer l’acte authentique de vente

Dernière étape mais pas des moindres, la signature de l’acte de vente !

Celle-ci doit être réalisée auprès d’un notaire et constitue la concrétisation de la transaction immobilière. En d’autres termes, une fois les documents signés, le bien est à vous.

Enfin, l’intégralité du prix du bien est due au vendeur le jour de la signature de l’acte de vente notarié. Il vous faut donc avoir obtenu le capital nécessaire auprès de votre banque et signé votre assurance de prêt avant de vous rendre chez le notaire.

A savoir qu’il s’écoule en général 3 mois entre la signature du compromis de vente et la signature de l’acte authentique.

Publié par Emilie - Mis à jour le