Tout comprendre de la parvovirose des chiens

Découverte en 1978, la parvovirose est une maladie très grave pour le chien. Non traitée, elle décime plus de 90 % des sujets atteints. Elle fait partie des maladies rédhibitoires depuis 1989, ce qui signifie que vous pouvez annuler l'achat de votre chien si celui-ci en est atteint. Mais qu'implique exactement cette maladie ? Comment peut-on la soigner et protéger son chien contre elle ?

Protégez votre animal

  • Obtenez des devis personnalisés
  • Réduisez vos frais vétérinaires
Comparer

Qu’est-ce que la parvovirose canine ?

Il s’agit d’une maladie infectieuse du chien due au parvovirus canin. Celui-ci touche surtout les chiens affaiblis, fatigués, déjà malades, ou les très jeunes. Si les chiots sont très exposés à ce virus, les petits chiens, tels que le Loulou de Poméranie, le Teckel, le Rottviler ou le Chihuahua y sont également sensibles.

Savoir détecter les symptômes

Le virus entre dans le chien par contact direct ou ingestion des excréments d’un sujet malade. Il se développe d’abord dans la région de la gorge, créant des ganglions, puis dans les intestins et la moelle osseuse. Quelques jours après la contagion, le virus est présent dans les selles du chien.

Les symptômes de la parvovirose sont souvent confondus avec ceux d’une gastro-entérite. Le chien est abattu, s’isole, puis présente des diarrhées souvent sanglantes ainsi que des vomissements et parfois de la fièvre. Ces symptômes s’accompagnent d’une perte d’appétit.

Quel traitement contre la parvovirose canine ?

Le diagnostic est assez facile à rendre grâce à l’analyse des excréments du chien malade et par test sanguin de celui-ci. L’effondrement du taux de globules blancs est une indication majeure de la présence de la parvovirose.

La plupart du temps, l’hospitalisation s’impose. Votre chien doit être réhydraté rapidement, car ses diarrhées incessantes et vomissements lui font perdre tout le liquide de son corps. Non traité, l’animal meurt rapidement des conséquences de cette déshydratation. Le chien est donc placé sous perfusion avec administration d’anti-diarrhéïques, d’anti-hémétiques et d’anti- hémorragiques. Il est ensuite soumis à un traitement antibiotique dès que son nombre de globules blancs lui permet de se défendre contre le virus.

Le traitement et l’hospitalisation peuvent être pris en charge par une assurance santé des animaux. Pour en savoir plus sur les mutuelles pour chiens et obtenir un devis

Un traitement efficace

Le taux de réussite atteint environ 80 % des sujets traités avec un taux de mortalité de 20 %. La rémission survient après 2 ou 3 jours pour un chien traité rapidement, dès les premiers symptômes, mais peut attendre 5 à 15 jours pour un virus découvert tardivement. Dans tous les cas, le chien demeure contagieux jusqu’à 6 semaines après les premiers symptômes. Il faut alors mettre le sujet en quarantaine dès l’apparition des premiers signes et faire vacciner les animaux alentours.

Les actes préventifs contre la parvovirose

Fort heureusement, il existe un vaccin très efficace contre la parvovirose. Le vaccin s’effectue à des âges différents selon l’hérédité du chien.

Pour un chien non protégé par les anticorps de sa mère, elle-même non vaccinée, la première injection doit être réalisée à l’âge de 6 semaines et être suivie de 2 rappels à 4 semaines d’intervalle.

Un chien dont la mère a été vaccinée cesse d’être protégé vers l’âge de 8 semaines. Cependant, il est résistant au vaccin jusqu’à 12 semaines. Il est alors impossible de le vacciner entre 8 et 12 semaines, mais il reste pourtant sensible au parvovirus. Veillez à protéger votre chiot pendant cette période critique.

Ensuite, le vaccin s’effectue en 1 injection suivie de 2 rappels.Les rappels doivent être effectués après 1 an pour le premier, puis tous les 2 ans par la suite. Un vaccin reste toutefois efficace pendant 3 ans. Pour en savoir plus sur les vaccins des chiens et leur prise en charge

Nos engagements