img
Assurance prêt Publié le par Emilie

Prêt immobilier : que change le nouveau mode de calcul du taux d’endettement ?

Depuis la fin du mois de janvier 2021, la méthode de calcul du taux d’endettement des emprunteurs a évolué. La règle qui prévalait était la suivante : les mensualités du crédit ne pouvaient excéder un tiers des revenus de l’emprunteur. Mais un flou résidait quant au fait d’inclure ou non les cotisations d’assurance de prêt. Le Haut Conseil de Stabilité Financière a tranché. Désormais, les banques ont l’obligation de prendre en compte l’assurance emprunteur dans le calcul du taux d’endettement.

Dans ses dernières recommandations, le HCSF porte le taux d’endettement maximum à 35% et allonge la durée d’endettement à 27 ans. Il demande également aux banques d’inclure systématiquement les cotisations d’assurance de prêt dans les charges annuelles permettant de calculer le taux d’endettement. C’est en effet ce taux qui conditionne l’octroi d’un crédit immobilier. Il correspond au ratio entre les revenus et les charges de l’emprunteur.

Les changements formulés par le HCSF uniformisent ainsi les règles de calcul et clarifient la situation. Toutefois, si ces mesures visent à limiter le surendettement, elles réduisent aussi la capacité d’emprunt de certains ménages. Heureusement, la délégation d’assurance permet de diminuer le coût de l’assurance de prêt. Opter pour un contrat d’assurance hors de la banque peut faire économiser plusieurs milliers d’euros et permettre ainsi à certains emprunteurs de réaliser leur projet immobilier. 

Lire l’article sur Se Loger >>

Nos engagements