Remboursements de cures thermales, ce qu’il faut savoir

Le thermalisme est complémentaire aux solutions thérapeutiques classiques. Et la Sécurité sociale remboursera une part des frais votre séjour.
Comment et à quelles conditions peut-on voir sa cure thermale prise en charge par l’Assurance Maladie ? Comment interviennent les complémentaires santé ?
Hyperassur vous dit tout.

Remboursement des frais médicaux de la cure thermale

Les frais médicaux liés à votre cure thermale comprennent :

  • Le forfait de surveillance médicale : il s’agit de la surveillance médicale de votre médecin thermal pour l’ensemble des actes médicaux accomplis pendant votre cure. Le remboursement sera de 70% sur la base d’un tarif conventionnel (TC) de 80 euros par médecin conventionné et de 6,86 euros pour un médecin non conventionné. S’y ajoutent les « pratiques médicales et complémentaires ».
  • Le forfait thermal : il s’agit des soins réalisés pendant votre cure. Le forfait sera remboursé à 65% sur la base d’un TC variable selon le type de forfait et l’orientation thérapeutique de votre cure. Un complément tarifaire encadré pourra vous être facturé par votre établissement thermal.

A noter : Sachez qu’en cas d’affection de longue durée, d’accident du travail ou de maladie professionnelle, l’assurance maladie prend en charge certains frais à 100 %. Il existe également des modalités de remboursement différentes s’il s’agit d’une cure avec hospitalisation ou pour un enfant placé en maison d’enfants à caractère sanitaire (MECS).

Afin de compléter ces frais, certaines complémentaires santé proposent des garanties adaptées à ces types de besoins. C’est très variable selon les cas, alors prenez le temps de comparer les contrats, ce que Hyperassur vous aide à faire sur son outil de comparaison de mutuelles.

Remboursement des frais de transport et d’hébergement

Vous pouvez vous faire rembourser vos frais de transport et d’hébergement par l’Assurance Maladie. A condition que vos ressources ou celles de votre foyer n’excèdent pas le plafond fixé par l’Assurance Maladie. Il est de 14 664,38 euros pour une personne célibataire, majoration de 7 332,19 euros par assuré supplémentaire.

La prise en charge des frais d’hébergement est à 65 % du forfait fixé par la Sécurité sociale à 150,01 euros (soit, 97,50 euros). De même, le remboursement des frais de transport est la limite de 65 % du prix d’un billet de train aller/retour en seconde classe, sur présentation des justificatifs.

Le lieu de la cure est important. Lorsque deux stations proposent les mêmes soins pour une même pathologie à traiter, le remboursement des frais de transport se fera sur la base de la distance séparant le lieu où vous êtes traité de la station thermale la plus proche pouvant prendre en charge.

A noter : Certains frais de transport de la personne accompagnante sont remboursés par l’Assurance Maladie. Lorsque le curiste à moins de 16 ans ou ne peut se déplacer en raison de son état de santé.

Des frais qui restent à votre charge

Outre le ticket modérateur, la Sécurité sociale ne prend pas en charge :

  • les frais complémentaires,
  • les soins dits de confort,
  • le complément tarifaire,
  • et les frais de transport et d’hébergement si vous ne remplissez pas les conditions de ressources financières indiquées au-dessus.

Là aussi, une mutuelle adaptée pourra répondre à vos attentes en termes de remboursements, n’hésitez pas à comparer plus de 200 contrats, c’est facile et c’est gratuit !

>> COMPARATEUR DE MUTUELLES INDEPENDANT  <<

Les conditions du remboursement d’une cure thermale par la Sécurité sociale

Les conditions de remboursement d’une cure thermale :

  • Prescription par votre médecin traitant ou par votre chirurgien-dentiste en cas d’affection buccale ;
  • Etablissement agréé et conventionné par la Sécurité sociale ;
  • Une seule cure thermale remboursée par année ;
  • La reconnaissance de la station dans ses orientations thérapeutiques ;
  • Il ne faut pas bénéficier de ressources supérieures au plafond fixé par l’Assurance Maladie (voir tableau ci-dessous ;
  • La durée de la cure thermale est de 18 jours effectifs. Si la cure est interrompue, celle-ci ne sera pas remboursée, sauf s’il s’agit d’un arrêt imposé par le médecin ou en cas de force majeure ;
  • Il faudra mentionner le nombre de séances de soins, fixé en fonction de votre pathologie.

Comment effectuer la demande de remboursement d’une cure thermale ?

Vous devez effectuer la demande de remboursement auprès de votre CPAM avant votre cure thermale.

Pour cela, il vous faut adresser à votre caisse d’Assurance Maladie deux documents :

  • le questionnaire de prise en charge rempli par le médecin traitant à l’origine de la prescription (à titre d’information, voici un modèle de demande de prise en charge),
  • votre déclaration de ressources accompagnée des justificatifs.

Dès que votre CPAM aura reçu ces deux documents, celle-ci vous retournera un formulaire intitulé « Prise en charge administrative de cure thermale et facturation », composé de 2 ou 3 parties :

  • « Forfait thermal » à remettre à l’établissement thermal,
  • « Honoraires médicaux » à remettre au médecin thermal,
  • « Frais de transport et d’hébergement » (à condition que vous remplissiez les conditions de ressources précisées au-dessus).

Le conseil de Hyperassur

En cas d’affection récurrente vous aurez tout intérêt à souscrire une couverture complémentaire auprès d’une Mutuelle santé ou d’une compagnie assurance. Votre complémentaire santé peut éventuellement prendre en charge le ticket modérateur et la part restant à votre charge. N’hésitez pas à comparer les assurances santé à l’aide de notre comparateur d’assurances santé pour bénéficier des meilleurs tarifs. C’est ici !

Les bienfaits d’une cure thermale en quelques mots

Dans la Rome Antique, on utilisait déjà les eaux et les boues pour traiter les douleurs articulaires, les affections gynécologiques ou encore les brûlures. Aujourd’hui, des études prouvent l’intérêt et l’efficacité des cures thermales.

Plusieurs études sur des patients souffrant d’arthroses de la hanche, du genou ou de douleurs lombaires chroniques sont sorties. Après une cure thermale, ils avaient constaté une mobilité accrue, une diminution de l’intensité des douleurs et une réduction de la consommation d’anti-inflammatoires.

Les études ont démontré qu’une prise en charge globale permet aux patients de penser et d’agir autrement vis-à-vis de leurs douleurs.

En réalité, on parle souvent des cures thermales en thermes passéistes, mais il y a également des perspectives d’avenir pour une extension à d’autres activités et populations (éducation sanitaire, lutte contre les addictions, préparation des sportifs, etc.).

Les cures thermales : pour qui en priorité ?

Douze orientations thérapeutiques soignées par cures thermales remboursées par la Sécurité Sociale :

  • Affections urinaires, dermatologiques ou gynécologiques
  • Phlébologie
  • Rhumatologie
  • Affections des voies respiratoires
  • Troubles neurologiques
  • Maladies cardio-artérielles
  • Affections psychosomatiques
  • Affections digestives
  • Troubles du développement chez l’enfant
  • Affections des muqueuses bucco-linguales

Suivez-nous