Prise en charge des cures thermales par la Sécurité sociale et les mutuelles

Comparez plus de 400 offres d’assureurs français en 2 min
  • Faites des économies sur votre mutuelle
  • 29 assurances et mutuelles santé
  • Devis en ligne gratuits et sans engagement
Mutuelle dès 14€/mois
prise en charge cure thermale
Mis à jour le par Emilie

En cas d’affection chronique (douleurs articulaires, eczéma, troubles respiratoires…), le thermalisme offre parfois des réponses intéressantes et durables. Une cure thermale utilise en effet les bienfaits de l’eau pour soigner certaines pathologies : votre médecin peut alors vous prescrire une cure dans un but thérapeutique. Quels sont ses bienfaits ? La cure est-elle remboursée par la Sécurité sociale ? Une mutuelle santé peut-elle réduire le reste à charge ? Faisons le point.

Qu’est-ce qu’une cure thermale ?

Une cure thermale est un séjour thérapeutique durant lequel le curiste est traité pour sa pathologie par les eaux minérales naturelles et certains produits dérivés.

Le thermalisme ne doit pas être confondu avec la thalassothérapie. Alors que cette dernière est essentiellement préventive et axée sur le bien-être, le thermalisme a un but curatif.

Cure thermale : quels sont les bienfaits ?

Les bienfaits de l’eau ne sont plus à démontrer. L’hydrothérapie est en effet efficace pour traiter de nombreuses pathologies. En cure, vous êtes par ailleurs coupé de votre quotidien, ce qui vous permet de rompre avec vos mauvaises habitudes et de poser les bases de votre nouvelle hygiène de vie.

Durant sa cure, le curiste est suivi par des hydrothérapeutes, des nutritionnistes et des psychologues, afin d’apporter une réponse à la pathologie indiquée par le médecin thermal.

bienfaits de la cure thermale

Dans quels cas faire une cure thermale ?

La cure thermale est intéressante pour les personnes souffrant de maladies chroniques :

  • maladies articulaires ;
  • maladies dermatologiques ;
  • maladies respiratoires ;
  • maladies métaboliques ;
  • maladies inflammatoires, etc.

La cure thermale est souvent prescrite en complément d’un traitement médicamenteux, mais peut également être envisagée comme une alternative aux traitements chimiques. Certaines personnes y sont en effet opposées ou intolérantes.

Quels types de soins peuvent être prescrits par le médecin thermal ?

Le médecin thermal vous prescrit une série de soins adaptés à votre pathologie :

  • les soins à base d’eau minérale : cure de boisson, bains (bain thermal, bain local, bain avec douche sous-marine, etc.), douches, soins collectifs (couloir de marche, piscine de mobilisation, etc.), soins pour la peau, soins spécifiques pour les voies respiratoires, les voies digestives ou les voies métaboliques, soins pour le traitement des problèmes circulatoires, etc. ;
  • les soins à base de vapeur thermale ;
  • les soins à base de gaz thermal ;
  • les soins à base de boue thermale.
Qui choisit l’établissement thermal ?
  • Le médecin choisit l’établissement thermal en fonction de la pathologie à traiter.
  • Chaque centre possède ses propres spécialités.

Une cure thermale est-elle remboursée par la Sécurité sociale ?

La cure thermale conventionnée est remboursée par l’Assurance Maladie.

La Sécurité sociale peut prendre en charge une partie des frais associés à la cure thermale, à condition que la prescription concerne l’une des 12 orientations thérapeutiques suivantes :

  • maladies cardio- artérielles (mca) ;
  • phlébologie (phl) ;
  • neurologie (neu) ;
  • affections psychosomatiques (psy) ;
  • troubles du développement de l’enfant (tde) ;
  • rhumatologie (rh) ;
  • voies respiratoires (vr) ;
  • appareil digestif et maladies métaboliques (ad) ;
  • affections des muqueuses bucco-linguales (amb) ;
  • appareil urinaire et maladies métaboliques (au) ;
  • dermatologie (der) ;
  • gynécologie (gyn).

Conditions de prise en charge

Pour être prise en charge par la Sécurité sociale, la cure thermale doit par ailleurs :

  • être prescrite par un médecin (médecin traitant ou spécialiste) ;
  • avoir une durée de 18 jours, soit trois fois 6 jours de soins et 1 jour de repos entre chaque session de 6 jours. Le séjour dure par conséquent 21 jours ;
  • avoir lieu au maximum une fois par an pour une même affection ;
  • avoir lieu dans l’année civile de la délivrance de l’accord de prise en charge. Si ce dernier a été délivré au cours du dernier trimestre, il restera alors valable durant le premier trimestre de l’année civile suivante. Si l’accord est délivré au mois de décembre, il sera valable durant toute l’année civile suivante.

Demande de prise en charge auprès de la CPAM

Veillez à effectuer une demande de prise en charge auprès de votre CPAM avant de partir en cure. Vous joindrez :

  • le formulaire de demande de prise en charge ;
  • une déclaration de ressources de l’année civile qui précède la prescription de la cure (salaires et autres revenus professionnels) : pour bénéficier du remboursement des frais de transport et d’hébergement, vos ressources doivent être inférieures au plafond fixé à 14 664,38 € pour une personne seule.

À la suite de votre demande, vous recevrez un accord préalable qui sera composé :

  • d’un volet honoraires médicaux, à remettre au médecin thermal ;
  • d’un volet forfait thermal, à remettre à l’établissement ;
  • d’un éventuel volet frais de transport et d’hébergement, à remettre à votre CPAM. L’Assurance Maladie peut en effet rembourser les frais d’hébergement et les frais de transport jusqu’à l’établissement thermal. Dans ce dernier cas, le calcul est effectué sur la base de la distance vers la station thermale spécialisée la plus proche. La prise en charge dépend de vos ressources.

En fonction de vos ressources, vous pouvez également prétendre au versement d’indemnités journalières.

Ne sont pas non plus pris en charge :

  • les cures interrompues ;
  • les mini-cures ;
  • les séjours Premium ;
  • les cures spécifiques ;
  • les soins de confort.
cures thermales

Quels sont les taux de remboursement de l’Assurance Maladie ?

La Sécurité sociale distingue sur ce point deux types de forfaits :

  • le forfait thermal : il s’agit des soins dispensés durant la cure. Le taux de remboursement est de 65% du TFR (tarif forfaitaire de responsabilité) ;
  • le forfait de surveillance médicale : les frais de surveillance médicale réglés au médecin thermal sont remboursés à 70% de 80€ pour un suivi simple orientation et 120 € pour un suivi double orientation. Certains actes spécifiques sont également pris en charge à 70%, sur la base des tarifs conventionnels.

En cas d’affection longue durée, l’Assurance Maladie rembourse à 100% du TFR le forfait thermal et le forfait de surveillance médicale.

Mutuelle et cure thermale : quelle prise en charge ?

Vous avez une affection chronique (asthme, otite, calculs rénaux, eczéma, état de stress prolongé, arthrose, sciatique…) qui vous contraint à effectuer régulièrement des cures thermales ?

Vous souhaitez réduire votre reste à charge ? En souscrivant un contrat auprès d’une mutuelle santé, cette dernière pourra entièrement ou partiellement rembourser :

  • le ticket modérateur ;
  • le complément tarifaire : son montant est déterminé chaque année par l’Assurance Maladie. Comptez un peu plus de 40€.

En fonction des garanties souscrites dans le cadre de votre complémentaire santé, vous pourrez également espérer une prise en charge totale ou partielle de cures non remboursées par la Sécurité sociale.

Nos engagements
image de reassurance
14 ans d'expérience

Pionnier de la comparaison d’assurances
Plus de 10 millions d'utilisateurs

image de reassurance
+ de 60 partenaires

Près de 800 offres comparées sur 9 produits
d'assurance (santé, auto, animaux ...)

image de reassurance
1 interface unique

Demande de devis, demande de rappel
et souscription depuis notre comparateur