Baromètre Hyperassur 2017 de l’assurance santé des animaux

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

Leader de la comparaison d’assurance pour animaux, Hyperassur.com travaille au quotidien pour faire connaître ce produit encore méconnu des Français (moins de 10 % des 63 millions d’animaux de l’Hexagone seraient couverts) mais aux avantages nombreux pour le consommateur. Grâce à son expertise, Hyperassur publie le premier baromètre centré sur les mutuelles pour chiens et chats.

Pour cette étude, Hyperassur.com a sélectionné parmi les profils d’assurés les plus représentatifs un échantillon de 30 000 mises en relation réalisées entre le 29/06/2016 et le 29/06/2017.

Infographie Animaux

Qui sont les animaux assurés ?

Un chien mâle de moins de 2 ans, voici le portrait robot de l’animal que les Français cherchent le plus à protéger avec une assurance santé. En effet, 75 % des comparaisons concernent des chiens, 24 % des chats et 1% les nouveaux animaux de compagnie (NAC).
Un animal sur sept pour lequel son maitre compare les assurances est un mâle, et ils sont six sur dix à le faire avant les deux ans de leur compagnon (30 % des comparaisons concernent des animaux de moins d’un an).

Top 5 des races de chiens les plus assurées par leur propriétaire

  1. Bouledogue français
  2. Labrador
  3. Chihuahua
  4. Berger Allemand
  5. Beagle

Top 5 des races de chats les plus assurées par leur propriétaire

  1. Chat européen
  2. Persan
  3. Sacré de Birmanie
  4. Chartreux
  5. Norvégien

Top 3 des NAC les plus assurés par leur propriétaire

  1. Lapin
  2. Perroquet
  3. Furet

Qui sont les maitres qui assurent leurs animaux ?

Six consommateurs sur dix qui cherchent à assurer leurs animaux sont des femmes. Contrairement aux idées reçues ce ne sont pas séniors (les plus de 60 ans représentent moins de 10 % des comparaisons), mais les jeunes actifs qui plébiscitent l’assurance santé des animaux : 56 % ont moins de 40 ans (31 % ont même moins de 30 ans).

Quel est le niveau de protection des animaux assurés ?

Les assureurs spécialisés dans la santé des animaux proposent en principe trois niveaux de gamme dans leurs offres : économique, medium et haut de gamme.
Contrairement à d’autres produits d’assurance où le prix n’est plus le premier critère de choix, l’immense majorité (98,5 %) des Français qui assurent leur compagnon s’oriente vers une formule d’entrée de gamme.

Au final, le prix moyen d’une mutuelle pour animaux s’avère assez modeste : 24 €/mois pour un chien, 18 €/mois pour un chat et 17 € pour un NAC.

Le coût de la santé de nos animaux

C’est un fait, les dépenses de santé pour nos animaux ont augmenté de 70 % en dix ans. Il ne s’agit pas que d’une hausse subie, car si les tarifs des vétérinaires (fixés librement) ont augmenté, nous sommes de plus en plus attentifs au bien-être et à la santé de nos compagnons, et donc prêts à dépenser plus.
Toujours est-il qu’un animal en bonne santé peut peser dans le budget d’un ménage : 40 € en moyenne pour une consultation et autant pour des analyses de sang ou une journée d’hospitalisation, 60 € en moyenne pour une radiographie, entre 100 et 200 € pour une petite chirurgie (type abcès dentaire)… des dépenses qui souvent s’additionnent. Une mutuelle pour chien ou chat rembourse au minimum 50 % des dépenses vétérinaires et même jusqu’à 100 % pour les contrats premium.

L’analyse de l’expert Jérôme Chasques, Directeur Général de Hyperassur.com

L’assurance santé des animaux est un marché d’équipement (et non de renouvellement comme l’assurance auto par exemple), cela explique l’attrait pour les formules d’entrée de gamme.
Les consommateurs ont plutôt une démarche de « découverte » avant peut-être d’envisager une protection plus performante. Les contrats économiques restent malgré tout intéressants car ils remboursent au minimum entre 50 et 80 % des frais vétérinaires.

Ensuite, les données (comme l’âge des animaux et les types d’animaux) permettent de parfaitement se rendre compte de l’investissement que peut représenter un chien ou un chat de race. Le montant des cotisations est finalement assez modeste au regard du prix d’achat de ces animaux.

Les propriétaires veulent le meilleur pour leur compagnon dès le plus jeune âge et n’attendent plus qu’ils soient malades pour envisager de les assurer.

Enfin, il faut rappeler une chose : plus d’un tiers des Français a une mauvaise compréhension de son propre contrat santé, ce qui rend d’autant plus difficile la tâche d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Il s’agit d’un produit majoritairement digital, d’où ce public jeune, et dont la popularité ne reflète pas ses avantages sur la santé des animaux assurés et sur le budget des propriétaires. Un challenge de plus pour les comparateurs !

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous