Un sondage révèle le regard que porte les millenials sur la mort

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

Jeunes nés entre 1980 et 2000, les millenials sont une génération aux nombreux paradoxes. Souvent considérés comme lunatiques et obsédés par les nouvelles technologies, leur apparent manque de maturité ne les empêche pas de poser un regard franc et tranché sur la vie tout autant que sur la mort. C’est ce dont témoigne le sondage effectué par Lassurance-obseques.fr durant le mois de décembre 2017. Intitulé « Les jeunes, la mort et les obsèques en France« , ses résultats se basent sur les réponses de plus d’un millier de jeunes âgés de 18 à 35 ans.


La mort : expression libre et véritable confrontation

Pour cette génération, la mort ne doit plus être un sujet tabou comme c’était le cas auparavant. Ainsi, 63% des jeunes constatent que l’on parle davantage de ce sujet et 95% estiment que cela est une bonne chose.
Concrètement, nombre d’entre eux (plus de 80%), affirment avoir déjà soutenu une personne en deuil. Dans ce cas de figure, une écrasante majorité (99%) estime que le soutien apporté doit être avant tout psychologique.

Pensez-vous que l'on parle plus de la mort qu'autrefois ?

Enfin, lorsqu’ils envisagent leur propre mort, les millenials ont une idée très précise des conditions dans lesquelles ils souhaitent vivre leurs derniers instants. En effet, plus de 80% déclarent préférer décéder chez eux en toute intimité.

Quel serait selon-vous le lieu de cérémonie idéal ?

Funérailles : une idée précise du coût et des modalités

On les qualifie souvent de génération dépensière et inconséquente. Pourtant, malgré leur inexpérience, plus de la moitié des jeunes interrogés ont su évaluer correctement le coût moyen requis pour des obsèques en proposant une fourchette de 3000 à 6000 euros.

A votre avis, à combien s'élève le coût moyen des obsèques en France ?

Au niveau des modalités, le sondage met clairement en évidence un paradoxe. En effet, si plus de 50% des jeunes déclarent vouloir opter pour des funérailles civiles, les lieux de culte sont malgré tout considérés comme des lieux de cérémonie idéals. La crémation est par ailleurs privilégiée par 45% des sondés contre 33% seulement qui souhaiterait bénéficier d’une inhumation.

Préféreriez-vous être crématisé (crémation) ou inhumé ?

Par conséquent, on constate une réelle évolution par rapport à 2015 où le sondage Ipsos Affairs avait relevé que 60% des jeunes désiraient alors opter pour l’inhumation. Un lien avec le facteur écologique est mis en avant dans le sondage de décembre 2017 : 1 jeune sur 2 a déjà entendu parler du cercueil écologique et la majorité d’entre eux considère que c’est une bonne alternative.

Avez-vous déjà entendu parler de cercueils écologiques ?

 

Le conseil d’expert de Hyperassur

Orientation écologique affirmée, conscience du coût des obsèques, envie et besoin de personnaliser ses propres obsèques ; les millénials semblent être déjà sensibilisés aux questions de la mort. Un paramètre important, dont les professionnels du secteur devraient se soucier dès aujourd’hui pour adapter leur contrat dans le futur.

 

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous