A quoi correspond le forfait automédication ?

Médicaments

L’automédication est une tendance bien connue en France. Il s’agit de décider soi-même des médicaments que l’on va prendre lorsque l’on rencontre des soucis de santé. Cela concerne bien évidemment les médicaments vendus sans ordonnance, avec lesquels les gens se soignent de plus en plus, faute de moyens pour une consultation chez le médecin.

Pour plus d’informations : 1 français sur 4 pratique l’automédication sans en soupçonner les risques !


Le souci réside dans le fait que les médicaments vendus sans ordonnance ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale et ne sont pas pris en charge par la plupart des assurances santé. Se pose alors la question du forfait automédication. Découvrez comment cette prestation qui peut s’avérer aussi dangereuse qu’utile.

Le remboursement des médicaments sans ordonnance par l’assurance santé

La Sécurité sociale ne rembourse pas les médicaments sans ordonnance, et c’est en général également le cas des assurances santé les plus couramment souscrites. Certaines d’entre elles cependant proposent des contrats qui intègrent la prise en charge des médicaments traditionnels, qu’elle soit partielle ou totale.

Bon à savoir

Il est commun qu’un forfait plafonné à l’année soit prévu pour ce type de prestations. Il peut aller de 50 à 200 euros en fonction des contrats et permet alors un remboursement en échange du ticket de caisse concerné par l’achat du médicament.

Le forfait automédication : pour qui ?

 

Automédication

La question de l’automédication est un problème sérieux chez les seniors, étant donné que plus de la moitié des hospitalisations d’urgence les concernant sont dues à une prise de médicaments non maîtrisée, abusive ou erronée. Cependant, les seniors sont de bons élèves en terme de suivi médical et voient régulièrement leur médecin. Ce ne sont donc pas les personnes les plus concernées par l’automédication.

En général, les jeunes actifs sont les plus intéressés par le forfait automédication. Il a par ailleurs été prouvé qu’ils ne se rendent pas suffisamment chez le médecin en cas de maladie passagère et qu’ils ne prennent pas souvent le temps de consulter un médecin. C’est pour cela que le forfait automédication reste cantonné à des sommes raisonnables : pour éviter les abus ainsi que les mauvais mélanges trop fréquents. De plus, avec le contrat lié au forfait, l’assurance santé remet généralement un petit manuel de rappels de bonnes pratiques de l’automédication.

Le conseil d’expert de Hyperassur

Sachez également que dans certains cas les assurances santé prennent en charge les médecines douces. Pour cela, vous pouvez consulter notre dossier spécial concernant la prise en charge des médecines douces.

COMPARER

Suivez-nous