Qu’est-ce que l’assurance Multirisque habitation ?

Aussi appelée MRH, l’assurance Multirisque Habitation comporte deux types de couverture. La première permet de protéger votre logement ainsi que tout ce qu’il contient. La seconde couvre votre responsabilité civile privée. Cela signifie que vous serez couvert en cas de dommages à un tiers. Hyperassur vous aiguille sur le fonctionnement de l’assurance MRH.

Trouvez votre assurance multirisque habitation

  • Plus de 40 offres comparées
  • Jusqu’à 156€ d’économies en moyenne
Devis gratuits

Tout locataire est tenu par la loi du 6 juillet 1989 de souscrire une assurance multirisque habitation. Dès la signature du bail ou de l’acte de vente (dans le cadre d’un achat de résidence principale en copropriété), il est nécessaire de s’assurer. Il est recommandé, la plupart du temps, d’opter pour un contrat Multirisque habitation (MRH). De quoi s’agit-il ? Que comprend ce type de contrat ?

Comment fonctionne l’assurance multirisque habitation ?

L’assurance habitation est en général constituée de deux types de couverture.

  • D’une part, elle protège tout ce qui touche à votre logement et à l’ensemble des biens matériels qu’il contient.
  • D’autre part, elle prévoit une couverture de votre responsabilité civile. Cette dernière vous couvre dans le cas où vous – ou toute autre personne du foyer – causeriez des dommages à un tiers

Une fois le contrat souscrit, il vous faudra signaler tout changement relatif à votre habitation :

  • création d’une pièce supplémentaire,
  • installation d’une cheminée,
  • construction d’une piscine…

De plus, si vous comptez vous absenter de votre logement pour plusieurs mois, prévenez votre assurance. En effet, celle-ci fixe souvent un délai maximum d’inoccupation. Si ce délai est dépassé et qu’un sinistre survient, l’assurance peut refuser de vous couvrir.

Enfin, protégez-vous des exclusions mentionnées dans votre contrat. Par exemple, veillez à fermer à clé vos portes et fenêtres lorsque vous quittez votre domicile. Vous évitez ainsi de commettre des négligences pouvant conduire non seulement à un sinistre mais aussi à un refus d’indemnisation.

Quelles sont les garanties ?

En général, on retrouve les mêmes garanties d’un contrat Multirisque habitation à un autre. Ces garanties sont les suivantes :

  • Responsabilité civile : couvre les frais liés à des dommages causés à une autre personne.
  • Dégâts des eaux : couvre les dégâts causés dans votre logement ou chez vos voisins par une fuite d’eau, des infiltrations ou encore une rupture des canalisations.
  • Incendie ou explosion : couvre les dégâts engendrés par le feu, la fumée et le passage des pompiers, en cas d’incendie accidentel.
  • Vol : couvre vos biens et vous-mêmes, en fonction de votre contrat, en cas d’effraction ou de faits de violence avérés (attention aux exclusions).
  • Catastrophes naturelles et technologiques : couvre les dégâts à condition que la catastrophe naturelle ait fait l’objet d’une déclaration par arrêté interministériel.
  • Bris de glace : couvre la casse accidentelle d’un miroir, d’une vitre ou d’une fenêtre.
  • Actes de terrorisme et attentats : couvre l’assuré pour les dommages découlant d’actes de terrorisme ou d’attentats perpétrés sur le territoire national.
  • Tempête, grêle et neige : se distingue de la garantie catastrophes naturelles et énumère dans son nom les risques couverts.

L’assurance Multirisque habitation ne répond cependant pas au facteur négligence. En effet, si l’expert mandaté par l’assureur prouve que vous avez fait preuve de négligence, vous ne serez pas indemnisé, ou seulement partiellement. C’est, par exemple, le cas si un cambriolage a lieu en votre absence alors que vous n’avez pas verrouillé votre porte.

Choisir son assurance habitation en fonction de la valeur de ses biens

Pour souscrire le bon contrat, vous devez commencer par bien évaluer la valeur de vos biens. En effet, l’assureur calcule le montant des cotisations en fonction du risque que vous représentez pour lui. Plus la valeur de vos biens est élevée, plus le risque augmente et votre prime d’assurance également.

Il est donc inutile de déclarer plus de biens que ce que vous possédez. Notez par ailleurs que, en cas de sinistre, vous devrez présenter une facture pour justifier la valeur du bien sinistré. Une légère surestimation est toutefois possible si vous comptez acquérir des biens de valeur prochainement.

Attention également à ne pas sous-estimer la valeur de vos biens pour payer vos mensualités moins chères. En effet, vous prendriez le risque, en cas de sinistre total, de constater que votre indemnisation maximale n’est pas suffisante.

Le propriétaire bailleur est-il concerné par l’assurance MRH ?

Le propriétaire n’est pas obligé de souscrire une assurance multirisque habitation dans le cadre d’une location, qu’elle soit meublée ou non (par exemple, dans le cadre d’un investissement locatif en loi Pinel, Denormandie, Censi-bouvard, etc.). Cependant, si le bien se trouve dans une copropriété, alors chaque propriétaire de l’immeuble doit assurer personnellement son appartement. La responsabilité du propriétaire bailleur peut en effet être engagée en cas de vice de construction ou de problème d’entretien du logement.

Par exemple, Rémi loue son bien avec le statut LMNP à un étudiant. L’état du logement se dégrade à cause des soirées répétées par le locataire et cela finit par provoquer un dégât des eaux chez le voisin du dessous. La responsabilité de Rémi est alors engagée. Son assurance habitation devra donc couvrir les dommages et les réparations chez son voisin.

Nos engagements