Sports de combat et assurance de prêt immobilier

Trouvez une assurance emprunteur moins chère grâce à notre comparateur : jusqu’à 15 000 € d’économies possibles !

nouveau pret Assurer un nouveau prêt changement de pretChanger votre assurance actuelle
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

On ne vous apprend sans doute rien : la pratique d’un sport à risques n’est pas toujours du goût des assureurs. C’est pourquoi les adeptes de sports de combat et d’arts martiaux peuvent se voir plus facilement opposer des limitations à leur assurance emprunteur qu’un assuré lambda. Entre les restrictions de garantie, les potentiels surcoût et le refus d’assurance, pas toujours facile de couvrir son crédit immobilier lorsque l’on est boxeur, karatéka ou encore judoka.

Alors comment choisir son assurance emprunteur lorsqu’on pratique un sport de combat ?

Quels sports de combat sont considérés à risque par l’assureur ?

Les sports de combat et les arts martiaux représentent un risque aggravé aux yeux des compagnies d’assurance. Malgré les règles strictes qui encadrent leur pratique, ils comportent un taux de mortalité et des accidents graves supérieurs à la moyenne. Dans la catégorie des sports de combats risqués, on retrouve :

  • la boxe française
  • la boxe anglaise
  • la boxe thaï
  • la boxe birmane
  • le kick-boxing
  • le full contact
  • etc.

Mais également des arts martiaux tels que :

  • le karaté
  • le ju-jitsu
  • le judo
  • l’aïkido
  • la lutte
  • le kendo
  • le MMA
  • etc.

Dans les faits, la catégorisation des sports de combat englobe également des variantes pour chaque discipline, principalement du fait des différentes écoles pratiquées. Du fait de leur nature parfois dangereuse, ces disciplines comportent des risques avérés, comme le risque de chute, de blessure à la suite d’un coup, de traumatismes crâniens, de déchirures musculaires, etc.

Sports de combat : quelles sont les conséquences sur l’assurance emprunteur ?

Parce que vous êtes plus exposé à un risque de blessures graves, les sports de combat ne jouent pas nécessairement en votre faveur dans la demande d’une assurance emprunteur.

En effet, ce type de discipline a un impact notable sur le coût et les conditions de votre couverture de crédit. Bien sûr, tout dépend du sport, de votre niveau et de l’intensité de votre pratique.

Par exemple, pratiquer la boxe sur un punching-ball pour se maintenir en forme n’implique pas les mêmes risques que faire du judo ou du full-contact en compétition.

Si votre pratique est considérée comme peu dangereuse par votre assureur, vous vous en sortirez probablement avec un contrat au tarif standard. En revanche, vous écoperez sûrement d’une surprime, d’exclusions de garantie ou d’un refus d’assurance en cas de pratique jugée intensive.

En d’autres termes, les combattants occasionnels n’ont pas de soucis à se faire !

Comment déclarer la pratique d’un sport de combat dans le questionnaire d’assurance ?

Afin d’évaluer votre niveau de risques, l’assureur peut vous demander de remplir un questionnaire sportif. Celui-ci va permettre de mieux comprendre votre pratique et de vous proposer un contrat adéquat :

  • le ou les sports de combats que vous pratiquez ;
  • si vous possédez ou non une licence associée à votre pratique ;
  • votre niveau de pratique (débutant, confirmé, avancé, professionnel) ;
  • si vous pratiquez avec un professeur ;
  • la participation à des compétitions ;
  • le port de protections spécifiques pour pratiquer la ou les disciplines.

Bien entendu, votre assurance souhaitera savoir si vous avez déjà été victime ou non d’un accident lié à la pratique de votre sport. Pour rappel, il est exigé transparence et sincérité de votre part : une fausse déclaration ou un mensonge avéré peut en effet entraîner des sanctions allant jusqu’à 375 000€ d’amende et 5 ans de prison.

En tant que combattant, quelle assurance emprunteur choisir ?

Avant toute chose, sachez que la classification des sports à risque peut légèrement varier d’une assurance à l’autre. Néanmoins, voici les cas de figure les plus courants en ce qui concerne les sports de combat et les arts martiaux :

  • Pratique occasionnelle ou sur un punching-ball : assurance au tarif normal ;
  • Pratique régulière en club : assurance au tarif normal ou surprime ou exclusions de garantie ;
  • Pratique régulière à intensive avec compétitions : surprime, exclusions voire refus d’assurance dans certains cas.

En cas de limitation de garanties, vous pouvez tout à fait demander à votre assureur de racheter les garanties exclues. Cette procédure consiste à appliquer un surcoût aux garanties initialement retirées de votre contrat, en plus du prix de votre assurance.

Comment trouver une assurance de prêt immobilier quand on pratique un sport de combat ?

Déléguer l’assurance emprunteur à un organisme externe

Il arrive que les banques refusent d’assurer les personnes pratiquant des sports de combat ou limitent leur niveau de couverture. Mais quelle que soit votre situation, il est recommandé de faire une délégation d’assurance : faites jouer la concurrence pour trouver le meilleur contrat à un tarif moins élevé.

Grâce à la loi Lagarde de 2010, vous avez en effet la possibilité de choisir un assureur différent de la banque prêteuse. La seule condition est de respecter l’équivalence de garanties exigées par votre banque, c’est-à-dire souscrire un contrat qui propose une couverture équivalente ou supérieure à celle de la banque.

Souscrire son contrat chez un assureur spécialisé

Si vous pratiquez les arts martiaux à haut niveau, vous pouvez tout à fait souscrire une assurance de prêt spécialisée dans les sports de combat. Certaines compagnies d’assurance proposent en effet des contrats conçus pour les personnes pratiquant les sports à risques avec des conditions intéressantes.

Faire appel à un courtier d’assurance emprunteur

En général, vous avez plus de chances d’obtenir une offre d’assurance à un taux avantageux en sollicitant un courtier en assurance de prêt. Ce dernier est capable de dénicher le meilleur contrat pour votre profil, négocier les tarifs et réduire vos frais de dossier, vous aidant ainsi à réaliser de belles économies.

Comparer les devis en ligne

Utiliser un comparateur d’assurance en ligne peut vous permettre de réduire le coût de votre assurance. Faire jouer la concurrence permet en effet d’économiser en moyenne 15 000€ sur votre assurance emprunteur.

Un choix non négligeable quand on sait que le prix d’une couverture de prêt peut représenter entre 20 et 30% du coût total du prêt, sans parler des potentielles surprimes pour les combattants.

Avec notre simulateur en ligne, vous obtenez des devis d’assurance emprunteur en quelques minutes.

Publié par Emilie le