Assurance de prêt immobilier et alpinisme

Trouvez une assurance emprunteur moins chère grâce à notre comparateur : jusqu’à 15 000 € d’économies possibles !

nouveau pret Assurer un nouveau prêt changement de pretChanger votre assurance actuelle
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

Dans la nomenclature des assurances, il existe des pratiques sportives catégorisées à risques. C’est par exemple le cas de l’alpinisme et de l’escalade, des sports de montagne considérés comme dangereux aux yeux des assureurs. Si obtenir une assurance de prêt en tant qu’alpiniste ou grimpeur peut s’avérer plus difficile que pour un emprunteur standard, cela n’est pas pour autant impossible. Explications.

Pourquoi l’escalade et l’alpinisme sont considérés comme des sports à risque ?

Tout d’abord, l’escalade et l’alpinisme sont deux activités sportives distinctes.

Si l’escalade a longtemps été considérée comme faisant partie de l’alpinisme, cette pratique demeure moins dangereuse que son homologue. Elle inclut des pratiques telles que le bloc, le relais ou l’escalade libre (solo).

Quant à l’alpinisme, il s’agit d’une activité sportive d’ascension catégorisée parmi les sports extrêmes. Elle englobe des pratiques comme la randonnée glaciaire, l’escalade de rochers mais aussi l’escalade combinée.

Si l’alpinisme a mauvaise presse aux yeux des compagnies d’assurance, c’est à cause de son fort taux d’accidentologie et de mortalité. Sur la décennie 2010 à 2020, l’alpinisme a causé la mort de 344 personnes en France selon le système national d’observation de la sécurité en montagne.

Par ailleurs, les risques de l’alpinisme à couvrir par une assurance emprunteur sont nombreux :

  • le risque de blessures (et donc, d’incapacité de travail ou d’invalidité partielle ou totale)
  • le risque de décès (causé par un mauvais réglage du matériel, une mauvaise prise, une avalanche ou une chute)
  • les frais de recherche en montagne (notamment en cas de chute dans une crevasse).

Comment la pratique de l’escalade et l’alpinisme impacte l’assurance de prêt immobilier ?

En général, les grimpeurs occasionnels peuvent facilement trouver une assurance emprunteur sans surprime ou exclusion de garantie. En effet, les banques et les assureurs appliquent une tolérance aux sportifs amateurs grimpant à une altitude inférieure à 3000 mètres.

En revanche, la situation se corse pour les passionnés d’alpinisme réunissant une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

  • membre la fédération française de la montagne et de l’escalade (FFME) ;
  • pratique à titre professionnel ;
  • pratique de l’escalade et/ou de l’alpinisme fréquente ;
  • pratique en compétition et/ou tentative de records ;
  • escalade de sommets de plus de 3000 mètres.

Dans ces conditions, un alpiniste peut se voir appliquer une majoration sur sa prime d’assurance, des exclusions, voire un refus de la part des assureurs. En effet, ce type de sport étant considéré comme extrême, il représente un risque aggravé non négligeable.

Que faut-il déclarer à l’assureur ?

En tant qu’emprunteur alpiniste ou grimpeur, une couverture de prêt étendue est indispensable pour vous prémunir des accidents.

Lors de votre demande d’assurance emprunteur, il vous incombe de remplir un questionnaire d’évaluation de risques. L’assureur vous demandera de déclarer :

  • votre niveau de pratique de l’escalade (amateur ou professionnel) ;
  • votre fréquence de pratique (occasionnelle, régulière, très régulière) ;
  • votre mode de pratique (seul, en groupe) ;
  • les zones de pratique (mur d’escalade, moyenne montagne, haute montagne) ;
  • l’altitude à laquelle vous grimpez (2000 m, 2500 m, 3000 m, 3500 m) ;
  • les potentielles expéditions.

Grâce à vos déclarations, votre assureur est en mesure d’estimer votre niveau de risque et de décider de potentielles exclusions ou surcoûts.

Nous rappelons que la plus grande transparence est exigée : en effet, une fausse déclaration ou un mensonge avéré peut engendrer des sanctions allant jusqu’à 375 000€ d’amende et 5 ans de prison.

Escalade, alpinisme : quelle assurance de prêt immobilier choisir ?

Une fois le questionnaire de risques rendu, votre assurance peut se prononcer sur la couverture qu’elle est prête à vous accorder.

Sachez que chaque compagnie dispose de ses propres conditions de prise en charge et de ses grilles tarifaires. La décision peut donc varier d’un assureur à l’autre. Plusieurs cas de figure sont toutefois possibles :

  • Vous pratiquez l’alpinisme de façon occasionnelle : avec un faible niveau de risque, votre assurance vous couvre au tarif normal.
  • Votre pratique de l’alpinisme est régulière et se fait en haute-montagne : votre assurance peut vous couvrir moyennant souvent des exclusion de garantie ou une surprime sur le tarif de base.
  • Votre pratique est intensive et prend place en haute montagne, ou vous êtes alpiniste à titre professionnel : votre assurance peut dans ce cas refuser de vous couvrir.

En cas de limitation de vos garanties, sachez qu’il est tout à fait possible de procéder à un rachat d’exclusion. Cela implique l’intégration d’une garantie initialement exclue dans votre contrat au prix d’une tarification spécifique, en plus de la prime de base.

Comment trouver la meilleure assurance emprunteur quand on pratique un sport à risque ?

Il existe plusieurs solutions pour obtenir une assurance emprunteur moins chère quand on pratique un sport de montagne à risques tel que l’escalade ou l’alpinisme.

Déléguer son assurance de prêt

Depuis 2010, il est possible de faire une délégation d’assurance grâce à la loi Lagarde. En d’autres termes, plus rien ne vous oblige à souscrire l’assurance de crédit de votre banque.

En effet, il est possible de souscrire un contrat auprès d’un organisme tiers que vous aurez vous-même choisi. La seule condition à respecter est de trouver une assurance dont les garanties proposées sont équivalentes à celles exigées par votre banque.

Souscrire chez un assureur spécialisé

Une autre solution consiste à privilégier les compagnies d’assurance spécialisées dans les profils à risques, dont font partie les passionnés d’alpinisme ou d’escalade. Vous avez des chances de trouver la formule et le niveau de couverture adaptés à votre situation en comparant les contrats de ce type d’assureur.

Faire appel à un courtier d’assurance

En général, vous avez plus de chances d’obtenir une assurance à un taux avantageux en sollicitant un courtier en assurance emprunteur. Grâce à son réseau de partenaires, il est capable de faire baisser vos frais de dossier et de trouver la meilleure couverture de prêt pour vous : à contrat équivalent, il peut ainsi vous faire économiser près de 15 000 €.

Comparer les offres en ligne

Si vous souhaitez externaliser votre assurance emprunteur tout en faisant baisser le prix de celle-ci, il peut être judicieux de faire appel à un courtier ou bien d’effectuer une simulation d’assurance de crédit en ligne. Vous pourrez ensuite préciser à l’assureur que vous êtes grimpeur ou adepte de l’alpinisme : ce dernier calculera alors le montant de votre cotisation en prenant en compte ce risque.

Publié par Emilie le