Le pédicure-podologue est capable de diagnostiquer et traiter les troubles du pied. Douleurs, ongles incarnés, retrait des cors ou semelles orthopédiques : ses compétences sont multiples. En tant qu’expert du pied, il collabore étroitement avec les diabétologues, les rhumatologues ou encore les angiologues. Pourtant, il n’est pas reconnu comme un médecin. De fait, ce type de soin peut-il faire l’objet d’un remboursement ?

Podologie et pédicurie : des spécialités complémentaires

Pour quelles affections ?

Avant de parler des remboursements possibles, rappelons qu’il s’agit d’un même métier puisqu’il n’existe qu’un seul diplôme d’Etat de pédicure-podologue. C’est un professionnel de santé, spécialiste des pieds, qui intervient sur deux types de soins : la pédicurie concerne la peau et les ongles alors que la podologie s’attache à corriger les malformations du membre.

Soins d’hygiène : quelle prise en charge ?

Sans prescription médicale, l’Assurance Maladie ne prend pas en charge la prestation du pédicure-podologue. Si vous disposez d’une ordonnance, certains actes ouvrent droit à un remboursement. Sachez que les soins de pédicurie (hygiène du pied, traitement des cors ou des ongles incarnés, etc.) ne sont pas remboursés.

Podologue : remboursement si vous souffrez de diabète

Quel lien entre diabète et affections du pied ?

Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang. A long terme, sans un traitement adapté, des complications peuvent survenir : cécité, amputation du pied, infarctus…

Ainsi, les affections liées au pied sont fréquentes chez les personnes diabétiques. Cela se traduit par une déformation du membre qui peut entraîner des déséquilibres mais aussi altérer la sensibilité des nerfs. Dans les cas les plus critiques, le diabète peut conduire à une amputation. Pour éviter ces complications, la prévention joue donc un rôle clé.

Sécurité sociale : quelle prise en charge ?

Qu’il soit de type 1 ou de type 2, l’Assurance Maladie prend en charge une partie des dépenses liées aux soins préventifs en matière de podologie. Pour commencer, votre praticien doit définir votre niveau de risque podologique, du grade 0 (pas de perte de sensibilité) au grade 3 (plaie chronique et risque très élevé d’amputation).

Si vous êtes atteint d’un diabète de grade 2 ou 3, la Sécurité sociale rembourse les soins exercés par votre podologue à hauteur de 100% de la base du remboursement (BRSS) définie à 27€.

Les séances de podologie sont remboursées à 100% pour les patients diabétiques de grade 2 et 3.

Remboursement pour les personnes non diabétiques

Prise en charge à 60%

Pour toute autre personne ne souffrant pas de diabète, l’Assurance Maladie rembourse 60% de la séance (le tarif de convention étant 27€). Les dépassements d’honoraires sont à vos frais. Pour bénéficier de cette prise en charge, vous devez consulter votre podologue dans le cadre du parcours de soins coordonnés. Votre médecin traitant doit en effet poser un premier diagnostic puis vous orienter vers un podologue s’il le juge nécessaire.

Et les semelles orthopédiques ?

Si vous avez une prescription médicale de votre médecin traitant, la Sécurité sociale rembourse à hauteur de 60% du tarif de convention. Le podologue peut également renouveler une ordonnance d’orthèses plantaires (ou l’adapter, si besoin), sauf exclusion expresse du médecin. Le tarif de convention (pour une paire) varie selon la pointure :

  • < 28 : 25,88€
    Montant du remboursement : 15,52€
  • de 28 à 37 : 28,04€
    Montant du remboursement : 16,82€
  • > 37 : 28,86€
    Montant du remboursement : 17,31€

Néanmoins, le prix d’une paire de semelles orthopédiques est généralement bien supérieur au remboursement proposé par la Sécurité sociale. Dans ce cas, mieux vaut opter pour une assurance santé ayant un niveau de garantie étendu pour les soins de podologie.

Prise en charge du pédicure-podologue par une mutuelle

Les troubles du pied peuvent toucher les personnes de tous âges et il est important de traiter ces pathologies dès leur apparition. Une complémentaire santé peut vous aider à financer vos semelles orthopédiques ou vos consultations chez le podologue. Référez-vous à la grille des remboursements de votre assurance santé : consultez la ligne « prothèses orthopédiques » et le pourcentage qui lui est associé.

Prenons un exemple.

  • Après avoir vu votre médecin traitant, vous avez consulté votre podologue avec une ordonnance pour des semelles orthopédiques.
  • Le devis s’élève à 185€.
  • Vous chaussez du 38.
  • Votre mutuelle propose une prise en charge de 200%.