5 choses à savoir sur l’assurance multirisque habitation

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

La France compte près de 40 millions de contrats d’assurance multirisque habitation selon la FFA (Fédération Française des Assureurs). Ce contrat fait donc partie des incontournables de l’assurance mais il peut être parfois complexe. Voici donc 5 choses à savoir sur l’assurance multirisque habitation.

Qu’est-ce que l’assurance Multirisque Habitation ?

L’assurance Multirisque habitation ou MRH, permet de protéger l’ensemble de son patrimoine familial et vous indemnise en cas de sinistre. Elle comporte deux couvertures distinctes : la première protège votre logement et l’ensemble des biens matériels qu’il contient, et la seconde couvre votre responsabilité civile.

Concernant la protection du logement et des biens, les garanties de base sont communes à tous les contrats en principe. Les sinistres les plus courants sont généralement garantis tels que les dégâts des eaux, les incendies, les vols avec violence ou agression, les bris de glace ou encore les catastrophes naturelles et technologiques. En plus de ces garanties de base, il est possible de souscrire des garanties optionnelles afin de protéger des aménagements extérieurs comme une piscine par exemple, ou encore si vous pratiquez un sport dangereux.

La responsabilité civile, quant à elle, vous protège si vous, une personne vivant sous votre toit ou travaillant chez vous, causez des dommages de façon involontaire à une autre personne dans le cadre de votre vie privée. Si un arbre se trouvant sur votre propriété tombe chez votre voisin par exemple, c’est votre responsabilité civile qui entrera en jeu. Grâce à une multirisque habitation, votre assurance devrait couvrir les indemnités qui auraient été à votre charge si vous n’aviez pas été assuré.

Qui est concerné par la MRH ?

La souscription d’une assurance habitation peut concerner tout le monde car un sinistre peut arriver à n’importe quel moment. Mais il est important de savoir qu’elle est obligatoire pour les locataires. En revanche, pour les propriétaires, elle est facultative mais vivement recommandée.

De même, dans le cas d’une colocation, les habitants sont des locataires et ont donc l’obligation de souscrire un contrat d’assurance habitation. Dans ce cas, il est possible de souscrire un contrat individuel pour chaque locataire ou d’établir un même contrat signé par chacun d’entre eux.

Quels en sont les avantages ?

Avec une assurance multirisque habitation, le souscripteur du contrat n’est pas le seul protégé. En effet, l’assurance prend en compte sa famille (les personnes résidant habituellement sous son toit) ainsi que les personnes travaillant pour lui ponctuellement. Un contrat unique par famille est donc suffisant.

De plus, cette assurance couvre automatiquement la responsabilité civile du souscripteur et de ses proches, la souscription d’un contrat spécial n’est donc pas nécessaire.

Il est également possible de rayer ou négocier des exclusions du contrat en souscrivant des garanties complémentaires. Cela peut être possible si vous possédez une piscine par exemple. Les garanties de base ne prévoient généralement pas la couverture des aménagements extérieurs, vous pouvez souscrire à cette garantie optionnelle et ainsi rayer l’exclusion du contrat.

Enfin, certaines installations pourront faire diminuer la prime d’assurance. En installant un système de télésurveillance, votre assureur considérera votre effort pour ne pas créer les conditions de risques et la prime de votre assurance diminuera en fonction de cet élément.

Quelles sont les limites et les exclusions du contrat ?

Si les garanties de base sont présentes dans chaque contrat en principe, ce sont leurs performances qui diffèrent. Il faut donc être particulièrement attentif aux montants des franchises et des plafonds car ce sont les critères qui feront varier le montant de la prime.

Ainsi la garantie incendie est comprise dans chaque contrat mais une des exclusions les plus courantes est le cas d’un incendie provoqué volontairement ou à cause d’une cigarette mal éteinte. Dans ce cas, aucune indemnisation ne sera possible. D’autres exclusions sont particulièrement courantes :

  • le cambriolage sans effraction ou sans agression : la garantie de base en cas de cambriolage ne vous protège qu’en cas de vol avec effraction et violence
  • le vol sans installation d’une serrure sécurisée : les assureurs partent du principe qu’il ne faut pas créer les conditions de risque. Une serrure sécurisé permet de réduire ces conditions, et sa non-installation constitue donc une exclusion
  • un dommage lié à la pratique d’un sport ou d’un loisir dangereux
  • un sinistre datant d’avant la prise d’effet du contrat
  • un dommage résultant d’une guerre.

Il faut également être attentif aux plafonds d’indemnisation, car il s’agit de la somme maximale que l’assurance vous remboursera. À la souscription il faut donc s’assurer que ce plafond n’est pas excessivement bas.

Quel est le coût d’une assurance habitation ?

Le coût n’est pas le facteur essentiel pour choisir son assurance multirisque habitation. En effet, les prix ne varient pas du simple au double mais de quelques euros, comptez donc entre 15 et 30 euros par mois pour une MRH. Bien choisir son assurance multirisque habitation se fait en fonction des garanties que l’on souhaite et de leur niveau de performance mais aussi de son mode de vie. Il faut être attentif aux conditions de déclenchement de garantie ainsi qu’aux exclusions.

Parce que l’assurance santé est complexe et les réponses des forums pas toujours claires, nous avons fait appel à une spécialiste des remboursements santé et des garanties proposées par les mutuelles. Tous les jours Leslie est à l’écoute des internautes. Elle essaye aussi d’éveiller les consommateurs à l’assurance santé des animaux.

Suivez-nous