Location Airbnb : quelle protection en louant votre maison avec une plate-forme ?

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

L’histoire d’une famille bretonne, ayant retrouvé sa maison dévastée au lendemain du nouvel an après une location Airbnb, relance le sujet de l’assurance et de la protection des hôtes qui louent leur bien via une plate-forme spécialisée. On fait le point.

Un lit dans la baignoire, des câbles arrachés et un canapé coupé en deux, selon le quotidien Ouest-France c’est la triste découverte faite par les propriétaires d’une maison non loin de Rennes et louée sur Airbnb le week-end de la St Sylvestre.
Malgré une annonce précisant « pas de fête ni de soirée » et un locataire ayant déclaré venir à 5 personnes, la maison aurait été saccagée par une quarantaine d’individus au point de déclencher l’intervention des gendarmes.
Face aux risques pour son image, le géant américain de la location entre particuliers a tout de suite proposé un hébergement provisoire aux victimes ainsi qu’une indemnité journalière en attendant la fin des travaux. Ces derniers seront d’ailleurs financés par la plate-forme qui annonce avoir supprimé le compte du locataire indélicat et rappelle le caractère « extrêmement rare » de ce type d’affaire.
Toujours selon Airbnb, qui a enregistré 30 millions de locations l’an dernier, les affaires impliquant un sinistre significatif (plus de 1000 €) représentent 0,009 des séjours.

Une protection jusqu’à 800 000 €

La location d’une maison ou d’un appartement comporte toujours un risque, risque que la société Airbnb essaye de minimiser en associant de façon systématique à ses locations la Garantie hôte. Il s’agit d’une assurance pour le propriétaire de se voir rembourser les dommages causés par des « casseurs » jusqu’à hauteur de 800 000 €.
Comme toujours dans ces situations, la procédure peut trainer en longueur mais en dehors d’une indemnisation limitée pour des objets de valeur il s’agit d’une protection plutôt performante et indispensable à Airbnb pour maintenir un degré élevé de confiance.

Malgré tout, la plate-forme rappelle à ses hôtes de vérifier au préalable l’identité des locataires et éventuellement les commentaires laissés à leur sujet, et de ne pas accepter une location pour laquelle ils n’auraient pas toutes les garanties.
Enfin, un état des lieux d’entrée et de sortie doit être fait impérativement, photos à l’appui le cas échéant, et un règlement intérieur le plus précis possible doit être présenté au locataire.

Bon à savoir

En plus des garanties proposées par les plateformes de locations, nous conseillons aux propriétaires de souscrire à une assurance habitation capable de couvrir ce type de location. En effet, l’assurance d’une location saisonnière n’est pas obligatoire, ni pour le loueur ni pour le locataire, mais il est préférable de bénéficier des garanties optionnelles qui couvrent les périodes de locations et d’exiger du locataire une attestation de responsabilité civile villégiature de sa propre assurance habitation.

 

Olivier c’est un peu le « Monsieur technique » de la rédaction. Tous les objets roulants (les non roulants aussi !) n’ont aucun secret pour lui. Quand il s’agit d’expliquer pourquoi un contrat ou une garantie convient le mieux à tel ou tel véhicule, c’est à lui qu’on fait appel. Il est aussi une référence de la protection de votre habitation.

Suivez-nous