Quel remboursement pour une chambre individuelle à l’hôpital ?

Lors d’un séjour à l’hôpital, il est bien plus agréable de profiter d’une chambre particulière que d’une chambre commune. En effet, la quiétude d’une chambre individuelle est bien plus propice à une convalescence sereine. Quels sont les remboursements d’une chambre particulière à l’hôpital et pourquoi vaut-il mieux souscrire une mutuelle hospitalisation pour prendre en charge ce genre de prestation ?

Combien coûte une chambre individuelle à l’hôpital ?

Le tarif moyen d’une chambre individuelle se situe autour de :

  • 60€/jour dans un hôpital public
  • jusqu’à 150€/jour dans une clinique privée

Plus confortable et plus intime, une chambre individuelle évite de devoir cohabiter avec d’autres patients lors d’un séjour à l’hôpital. En effet, le partage d’une salle de bains, le bruit, les visites intempestives et tous les petits désagréments du voisinage n’aident pas à se reposer, surtout après une opération lourde ou une grave maladie.

Séjourner dans votre propre chambre en cas d’hospitalisation vous permet de vous remettre sur pied plus rapidement et préserve votre intimité ainsi que votre tranquillité. Il s’agit d’un besoin fondamental pour assurer votre bien-être et vous garantir une convalescence sereine.

Néanmoins, le séjour dans une chambre particulière est considéré comme une prestation de confort par la Sécurité sociale, et ce au même titre que la télévision, l’accès internet ou encore le lit accompagnant.

A noter
  • Dans certaines situations, il se peut que vous soyez installé dans une chambre individuelle à l’hôpital sans en avoir fait la demande.
  • Ce genre de situation est fréquente lorsqu’aucune chambre commune n’est disponible ou lorsque votre état de santé nécessite de séjourner seul(e). Dans ce cas, aucuns frais supplémentaires ne vous sont facturés pour la chambre.

Quel est le remboursement de la Sécurité Sociale pour une chambre individuelle à l’hôpital ?

En tant que prestation de confort, les frais de chambre individuelle ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie. Les dépenses engendrées par un séjour en chambre particulière viennent donc s’ajouter aux autres services non pris en charge comme :

  • le ticket modérateur : 20% des frais médicaux et chirurgicaux
  • le forfait hospitalier : 20€ / jour en hôpital public ou clinique et 15 € par jour dans le service psychiatrique d’un établissement de santé
  • les dépassements d’honoraires

Aussi, le ticket final peut très vite augmenter et atteindre plusieurs milliers d’euros, selon le type de prestations choisies ainsi que la durée du séjour. En effet, les coûts d’une hospitalisation peuvent rapidement peser dans le budget d’un patient.

Par ailleurs, les remboursements de l’Assurance maladie en cas d’hospitalisation s’élèvent à 80% de vos frais de santé, que vous soyez pris en charge par un établissement public ou une clinique privée conventionnée.

Quant aux soins réalisés avant ou après une hospitalisation, ils sont remboursés à 70% pour une consultation chez un anesthésiste et 60% pour des séances de rééducation post-opératoire.

Parce que les taux de remboursement de votre Caisse d’Assurance Maladie ne sont pas toujours suffisants pour couvrir l’ensemble de vos frais de santé, il est recommandé de souscrire une complémentaire santé pour alléger votre reste à charge.

Quel est le remboursement de la chambre individuelle par la mutuelle santé ?

L’adhésion à une mutuelle santé peut vous permettre de rembourser tout ou partie du ticket modérateur de votre séjour à l’hôpital.

Bien sûr, la prise en charge de vos frais d’hospitalisation dépend de la couverture santé choisie et des garanties souscrites. Pour la chambre individuelle à l’hôpital, la mutuelle propose une prise en charge sous la forme d’un forfait, généralement compris entre 20 et 80€ par jour.

Si de nombreuses compagnies d’assurance proposent le remboursement de la chambre individuelle dans leurs garanties, il vous incombe toutefois de bien vérifier le tableau de remboursement de votre police d’assurance avant de signer le contrat de mutuelle.

Sachez que votre assureur prend directement en charge les frais liés à votre chambre particulière si vous disposez du tiers payant. Dans ce cas, vous n’avez pas à avancer le ticket modérateur avant d’être remboursé.

Vous n’avez pas encore de mutuelle ou souhaitez en changer ?

Comparez dès maintenant les offres disponibles et trouvez la formule la plus adaptée à votre situation.

Je compare
Je compare

Comment bien choisir sa mutuelle santé pour une hospitalisation ?

La Sécurité Sociale ne rembourse pas l’intégralité des frais de santé liés à une hospitalisation et ne prend pas en charge les demandes de chambre particulière.

Ces frais peuvent vite représenter un budget important, notamment si vous souffrez d’une maladie chronique ou que votre état de santé nécessite une hospitalisation longue suite à un accident ou à la déclaration d’une affection de longue durée (ALD). 

Aussi, il convient de choisir une mutuelle répondant à vos besoins de santé, c’est-à-dire avec des garanties supérieures en hospitalisation.

Nous vous conseillons de vérifier que le contrat d’assurance propose le tiers-payant et n’inclut pas un délai de carence trop élevé en cas d’hospitalisation suite à la souscription du contrat. Veillez également à ce que la consultation des médecins pratiquant des dépassements d’honoraires soit bien remboursée.

Pour ce qui est de la couverture santé en cas d’hospitalisation, elle peut varier de 100% à 400% du tarif de base fixé par l’Assurance Maladie. Les garanties d’hospitalisation permettent de couvrir les actes de chirurgie, les honoraires des médecins, l’anesthésie ou encore les différents examens réalisés (imagerie médicale, radiologie…).

Assurance hospitalisation seule
  • Il est possible d’adhérer à ce que l’on appelle une mutuelle hospitalisation seule, c’est-à-dire une assurance santé comportant uniquement des garanties en cas d’hospitalisation.
  • Souscrire un tel contrat peut être judicieux si la majorité de vos problèmes de santé impliquent des séjours en hôpital public ou en clinique et que votre budget ne vous permet pas d’opter pour une complémentaire santé complète.
Publié par Emilie - Mis à jour le