Chez le médecin, en pharmacie, à l’hôpital… Le tiers payant est un dispositif qui dispense le patient d’avancer les frais liés à sa santé. Comment fonctionne-t-il ? Qui peut en bénéficier ? Explications.

Tiers payant : définition

Généralement, lorsque vous vous rendez chez un médecin (généraliste ou spécialiste) ou en pharmacie, vous devez régler vos frais médicaux. Vous devez ensuite attendre le remboursement de la Sécurité sociale et de votre complémentaire santé, si vous en avez une. Mais ça, c’était avant. Désormais, les personnes bénéficiant du tiers payant n’ont plus à avancer ces frais.

Il peut être :

  • Intégral : vous n’avez aucune somme à régler auprès du médecin ou du pharmacien.
  • Partiel : vous devez payer le reste à charge (ou ticket modérateur) ainsi que les franchises médicales prévues dans le cadre de certaines prestations de santé.

Bon à savoir

Dans certains cas, l’ayant-droit majeur doit participer aux frais liés à sa santé (sauf exceptions). Par exemple, on parle de participation forfaitaire à 1€ : le patient doit régler ce montant à chaque fois qu’il consulte un médecin ou pratique un examen médical. Il doit également régler 0,50€ au pharmacien par boîte de médicaments achetée.


Les bénéficiaires du tiers payant sont aussi concernés par cette règle. Ainsi, en cas de tiers payant intégral, la Sécurité sociale peut demander à l’ayant-droit de régler ces montants ou retenir ces participations sur des remboursements ultérieurs.

Qui est éligible ?

Le tiers payant obligatoire

Vous êtes systématiquement dispensé d’avance de frais si vous appartenez à l’une des catégories suivantes :

Vous bénéficiez d’une aide pour le financement de votre assurance santé, telle que la Complémentaire Santé Solidaire (anciennement CMU-C et ACS) ou l’Aide Médicale de l’Etat (AME).

Vous êtes :

  • Atteint d’une Affection Longue Durée (ALD)
  • Hospitalisé dans un établissement conventionné par la Sécurité sociale
  • Victime d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail
  • Bénéficiaire d’un examen préventif dans le cadre d’un dépistage organisé (cancer colorectal, cancer du sein)
  • Adhérant à une assurance maternité

Vous êtes une jeune femme âgée de moins de 15 ans et vous consultez un professionnel de santé, un généraliste ou un spécialiste pour votre contraception.

Le tiers payant facultatif

Dans le cadre de conventions avec la Sécurité sociale, le tiers payant peut s’appliquer dans les trois cas suivants :

Comment en bénéficier ?

Pour ne pas avancer d’argent au praticien, vous devez présenter votre carte vitale à jour ou, le cas échéant, votre attestation d’ouverture des droits à la Sécurité sociale à l’Assurance Maladie.

Pensez à mettre à jour régulièrement votre carte vitale ! Surtout si vous changez de situation (ex : si vous êtes enceinte, si vous êtes atteint d’une affection longue durée…).

Si le tiers payant est seulement partiel, votre complémentaire santé peut le compléter selon les clauses prévues dans votre contrat. Dans ce cas, vous devez présenter votre carte de mutuelle valide, qui précisera les garanties ouvrant le droit à ce dispositif ainsi que les personnes éligibles.

Mutuelle tiers payant

Certaines assurances santé évitent à leurs assurés d’avancer leurs frais de santé : ce sont les mutuelles tiers payant.

Concrètement, vous devez contacter votre complémentaire pour faire une demande d’application du tiers payant. Ainsi, il pourra s’appliquer à certaines dépenses de santé comme les frais dentaires ou optiques. Sachez également qu’il s’appliquera automatiquement si vous vous rendez à la pharmacie ou si vous vous faites hospitaliser.

Vous êtes à la recherche d’une mutuelle tiers payant ? Utilisez notre comparateur pour trouver l’offre la plus pertinente.