Vos dents vous font souffrir mais vous hésitez à vous rendre chez le dentiste par crainte de payer trop cher ? Vous ne nécessitez pas forcément de soins immédiats mais vous pourriez avoir besoin, dans le futur, des remboursements d’une bonne assurance santé, notamment pour la prise en charge d’un implant dentaire.Vos dents méritent de l’attention afin d’éviter des complications ultérieures, alors ne les négligez pas. De plus en plus de Français déclarent y renoncer, pourtant les soins en dentaires sont essentiels pour rester en bonne santé. Pour garder votre dentition en bon état et préserver votre budget santé, comparez les assurances dentaires avec Hyperassur.com et trouver une mutuelle santé pas chère, adaptée aux soins dont vous avez besoin.

Le remboursement des frais dentaires par la Sécurité sociale

La Sécurité sociale ne rembourse les soins dentaires courants qu’à 70%. Cela concerne le traitement des caries, des racines, le détartrage, les dévitalisations ou les extractions. Ce taux de remboursement reste correct. Néanmoins, si vos dents nécessitent une intervention plus poussée, échelonnée sur plusieurs séances, les remboursements de la Sécurité sociale deviennent alors insuffisants. C’est le cas lors de la pose d’un implant !

Remboursement implant : la nécessité d’un bonne mutuelle !

Au-delà des soins basiques et conservateurs, les problèmes de dents plus graves sont moins bien remboursés par l’Assurance Maladie.Pour ce qui concerne les implants dentaires c’est simple : ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale car hors nomenclature ! Quel que soit le type d’implant, y compris l’implant endostéal, le plus courant, que ce soit pour le maintien d’une ou de plusieurs dents, ils sont à la seule charge des assurances santé.Leurs prix sont libres et ils peuvent beaucoup varier d’un praticien à l’autre : de 1 500 € à plusieurs milliers d’euros. Dans tous les cas, votre chirurgien-dentiste a obligation de vous fournir un devis détaillé des soins qu’il compte faire et des dépenses de santé engagées.À noter : un implant, qui n’est pas une dent, doit être recouvert d’une couronne. Celle-ci reste indemnisée par l’Assurance maladie à hauteur de 70% du tarif de base de la Sécu.D’autres exemples :
    • Les prothèses dentaires sont remboursées à 70% par la Sécurité sociale sur la base du tarif de convention, c’est très souvent insuffisant. Leur prix est libre et bien souvent le dentiste pratique des dépassements d’honoraires. Les prothèses dentaires ne sont en outre remboursées que si elles figurent sur la liste des produits et prestations (LPP) remboursables par l’Assurance Maladie ;
    • L’orthodontie est remboursée uniquement pour les enfants de moins de 16 ans selon une base de remboursement. Pour que l’appareil dentaire d’un adolescent soit indemnisé, vous devez au préalable compléter une demande d’accord et l’adresser à votre caisse d’Assurance Maladie. Au-delà de cet âge, la Sécurité sociale n’intervient pas ;
    • Pour la parodontologie (soin des gencives, traitement au laser, soins esthétiques dentaires…), la Sécurité sociale rembourse uniquement quatre actes : le détartrage complet sus et sous-gingival, la ligature métallique, l’attelle métallique et la prothèse attelle de contention.
Au-delà de la seule pose d’un implant dentaire, tous ces exemples vous montrent l’intérêt de souscrire une complémentaire qui correspond à vos besoins. Si vous choisissez la bonne assurance santé au préalable, il est possible que celle-ci couvre l’intégralité des frais dentaires d’une couronne, d’un bridge, voire d’un implant.

Un devis dentaire détaillé : une obligation de votre praticien

Sachez que pour consulter un dentiste, vous n’êtes pas obligé de passer par votre médecin traitant. Les soins dentaires ne sont en effet pas concernés par le parcours de soins coordonnés.Pour vous informer des tarifs de toute intervention, à commencer par ceux de la pose d’un implant dentaire, les chirurgiens-dentistes doivent vous remettre préalablement un devis écrit détaillant notamment :
  • la description précise du traitement proposé et des matériaux utilisés ;
  • le montant total des honoraires ;
  • le montant remboursé par l’Assurance Maladie ;
  • les éventuels suppléments.

Comment bien choisir votre assurance santé dentaire ?

Pour choisir son assurance complémentaire dentaire, il est important de se poser quelques questions pratiques. Pour faire le tri et surtout le bon choix !

Qui souhaitez-vous couvrir ?

Posez-vous la question si vous souhaitez assurer votre partenaire et vos enfants en même temps. Naturellement, vous bénéficierez d’un prix plus intéressant si vous assurez le maximum de personnes au sein de votre famille.

Pour quel budget ?

En fonction de votre situation personnelle, de vos antécédents dentaires et des risques envisageables pour votre dentition, vous pourrez choisir l’assurance santé dentaire adaptée.

De quels soins ai-je besoin ?

Avez-vous besoin de soins dentaires courants ou bien de soins spécifiques qui demanderont des garanties plus larges. Regardez également si votre dentition est exposée à des risques, comme par exemple avec la pratique d’un sport.

Quel type de remboursement ?

Étudiez bien les remboursements que proposent les complémentaires dentaires. Ils se distinguent en deux catégories : le remboursement en pourcentage (en fonction de ce que rembourse la Sécurité sociale) et le remboursement en forfait (en fonction d’une certaine périodicité). Vous pouvez bénéficier à la fois de remboursements en pourcentage et en forfait pour une même complémentaire.Par exemple le remboursement implant dentaire peut être pris en charge à plus de 150% du tarif conventionné. Chaque mutuelle possède son propre fonctionnement quant à son indemnisation. Vous devez donc impérativement en prendre connaissance avant de souscrire un contrat mutuelle.

Ai-je besoin d’une complémentaire sans plafond ?

Prenez le temps de savoir si vous souhaitez une bonne ou la meilleure assurance santé dentaire possible. Tenez compte des soins dont vous avez ou devriez avoir besoin dans les prochaines années.

Quel délai de carence ?

Choisissez votre assurance santé selon le délai de carence que vous pouvez vraisemblablement accepter. Il représente les quelques mois où les frais dentaires ne seront pas remboursés (en moyenne : 3 à 12 mois). Vous pouvez essayer de négocier ce délai, soit en montrant que vous êtes en bonne santé, soit en vous engageant auprès de votre assureur sur un laps de temps plus important si vous nécessitez des soins immédiats.

Un meilleur remboursement des implants en comparant avec Hyperassur

En comparant gratuitement sur Hyperassur.com, vous pourrez trouver la complémentaire qui vous convient ; Celle qui prendra efficacement en charge la pose d’un implant autant que les autres soins dentaires mal remboursés par la Sécurité sociale. Nous mettons à votre disposition notre service de comparaison indépendant pour que vous puissiez trouver la meilleure protection pour vos dents. Grâce à un devis clair et détaillé, vous saurez à quelle garantie vous pouvez souscrire et vous pourrez comparer les prix. Vous aurez la possibilité de faire votre choix parmi les plus grandes marques, mais aussi à travers les 242 devis dentaires que nous vous proposons.