5 choses à savoir sur l’assurance santé des animaux

Publié par , le . Temps de lecture : 4 minutes.

Selon la dernière enquête de FACCO/TNS SOFRES publiée en 2016, la France compte près de 63 millions d’animaux domestiques. Près d’un foyer sur deux en possède un, mais au-delà du bonheur qu’ils apportent, leurs besoins en matière de santé sont bien réels et peuvent vite peser sur votre budget. Une charge qu’il est possible de réduire en souscrivant une assurance santé pour animaux. Si vous n’en avez jamais entendu parler, voici 5 choses à savoir sur l’assurance santé des animaux.

Qu’est-ce qu’une assurance santé pour mon animal ?

Lorsque votre animal a besoin d’aller chez le vétérinaire, celui-ci l’ausculte et se charge des soins. Au moment de régler, il suffit de faire remplir au vétérinaire une feuille de soins et d’envoyer cette dernière ainsi que la facture à la compagnie d’assurance pour obtenir le remboursement des frais avancés en quelques jours. Celui-ci se fait, en fonction du contrat souscrit, à hauteur de 50, 80 ou 100% en moyenne.
Tous les frais de santé de votre animal seront donc couverts, dans la limite des exclusions prévues au contrat, en fonction de ce pourcentage. Par exemple, pour une consultation à 50 euros, 25 euros vous seront remboursés avec un contrat basique couvrant les frais à 50%. Ce pourcentage s’applique aux soins dits courants, c’est-à-dire les maladies, accidents, hospitalisations, radios…

Les vaccins, vermifuges ou même les bilans de santé et la stérilisation font partie des soins de prévention (ou soins de confort) et sont remboursés sur la base d’un forfait annuel. Ce forfait, renouvelé chaque année, se situe en moyenne entre 50 et 150 euros.

Une franchise annuelle est également appliquée chaque année. Si certains contrats n’en prévoient pas, la moyenne est d’environ 150 euros. Il faut savoir que ce n’est pas une somme à débourser en plus, mais qu’elle est déduite du premier remboursement de l’année. Par exemple, si votre premier remboursement est de 200 euros et que votre franchise est de 100 euros, la mutuelle santé de votre animal vous remboursera 100 euros.

À qui ce type d’assurance s’adresse-t-il ?

La souscription d’une assurance santé pour animaux est très loin d’être aussi élevée que les montants des dépenses vétérinaires et s’adapte donc à tous les budgets. Le choix de cette assurance se fait en fonction de l’animal, de ses besoins mais aussi en fonction de la somme que son maître est prêt à payer tous les mois et celle qu’il est prêt à assumer en cas de problème de santé de son animal.

Quels en sont les avantages ?

Une assurance santé des animaux présente de nombreux avantages :

    • les propriétaires n’hésitent plus à emmener leur compagnon chez le vétérinaire, même en cas de petits soucis.

 

    • l’animal est couvert jusqu’à son décès et non sur une durée déterminée

 

    • le choix du vétérinaire est libre. Le propriétaire peut donc se tourner vers un spécialiste qu’il connaît et en qui son animal a confiance

 

    • le rapport entre la somme versée tous les mois et les remboursements possibles en cas de problème de santé : en effet, il sera toujours plus avantageux de verser une somme raisonnable tous les mois plutôt que de devoir faire face, seul, à un problème de santé. Par exemple, une fracture d’une patte peut engendrer jusqu’à 1500 euros de dépenses pour les soins, l’hospitalisation, le traitement… Une assurance santé permettra un remboursement de 50 à 100% en moyenne.

 

Quelles sont les limites du contrat ?

Un contrat d’assurance santé pour animaux comporte des limitations et des exclusions visibles dès la souscription. En effet, l’animal doit être tatoué ou pucé. L’assureur pourra demander un bilan pour vérifier que l’animal est en bonne santé. Si ce n’est pas le cas, il pourra tout simplement refuser de l’assurer tout simplement pour éviter d’avoir à rembourser une pathologie déjà déclarée.
L’âge est également une condition à remplir à la souscription. L’animal à assurer doit être âgé de plus de trois mois (cela permet de s’assurer que la période de sevrage est respectée) et de moins de 7 ou 8 ans. Si certains assureurs posent cette limite à 10 ans en diminuant les garanties, la plupart ne souhaiteront pas assurer un animal trop âgé. Mais il est tout de même possible d’assurer son animal à 5 ans, dans tous les cas le contrat le couvrira jusqu’à son décès.

La race de l’animal, de part ses spécificités, peut constituer des exclusions. C’est le cas du bouledogue français par exemple, très sujet aux maladies cardio-vasculaires. Le contrat peut exclure les soins liés à cette spécificité ou prévoir une prime d’assurance plus élevée (on compte environ 2 ou 3 euros de plus par mois pour une race fragile). De plus les maladies congénitales et héréditaires sont généralement comprises dans les exclusions.

Après la souscription, et comme dans la plupart des contrats, un délai de carence est appliqué. Cela signifie que pendant quelques semaines ou quelques mois, le propriétaire devra assumer seul les frais vétérinaires de son animal.
Chaque contrat comporte également un plafond de remboursement annuel généralement compris entre 1000 et 2000 euros. Si les dépenses dépassent ce plafond, l’assurance arrêtera de vous rembourser, mais il est très rare de l’atteindre.

Combien coûte une mutuelle pour animaux ?

Le coût d’une assurance santé pour animaux n’est pas très élevé. En effet, en moyenne une couverture basique se trouvera à partir de 12 euros pour un chien et à partir de 9 euros pour un chat. Pour un contrat avec une formule intermédiaire, c’est-à-dire avec un remboursement moyen de 80%, il faudra compter un vingtaine d’euros pour un chat et 25 euros environ pour un chien.
Enfin, une formule haut de gamme se trouvera à partir de 40 euros pour un chien et 25 euros pour un chat. Il faut tout de même savoir que ces prix sont susceptibles de varier car le coût mensuel d’une complémentaire santé est déterminé en fonction de plusieurs facteurs :

    • la nature de l’animal : la prime d’assurance sera par exemple plus élevée pour un chien que pour un chat et elle le sera d’autant plus si l’animal est d’une race plus fragile ou plus rare

 

    • son âge et son état de santé : un animal plus âgé ou dont la santé est plus fragile engendrera des frais plus importants

 

    • les taux et plafonds de remboursement : suivant la formule choisie, les taux de remboursement varient de 50% à 100% et il en va de même pour les plafonds annuels. Une assurance couvrant 50% des frais sera obligatoirement moins chère qu’une assurance couvrant 100% des frais.

 

Parce que l’automobile est un produit majeur de l’assurance, il est tout à fait normal de retrouver sur Hyperassur un journaliste spécialisée comme Alexandre. Depuis une quinzaine d’années, il contribue à de nombreux titres auto et hight-tech, et présente même une émission dédiée à l’automobile (Le Garage – OuatchTV).

Suivez-nous