5 gestes de prévention pour la santé de mon chat

Publié par , le . Temps de lecture : 2 minutes.

1. S’assurer de la propreté de son environnement

Votre chat se pavane dans toute la maison, pourtant, il y a des lieux qu’il fréquente plus que d’autres. Prenez soin de bien nettoyer sa vaisselle et de
ne jamais laisser de l’eau stagner. Changez-la tous les jours et assurez-vous que son bol est toujours plein.
Vérifiez son bol de nourriture, surtout l’été,
afin d’éviter la prolifération de mouches et autres insectes attirés par les aliments. N’hésitez pas à moins remplir son assiette, quitte à le faire plus souvent.

Veillez à garder sa litière toujours propre. En cas de petite lésion sur les coussinets, ce sont les bactéries générées par la litière souillée qui
risquent d’infecter votre chat.

2. Être à jour pour ses vaccins

Il existe 5 vaccins obligatoires pour votre petite boule de poils. Les vaccins contre le Typhus, la Chlamydiose, la Rage, la Leucose et le Coryza. Si vous ne pratiquez pas ces vaccins et que vous avez souscrit à une assurance santé pour animaux, vous ne serez pas remboursé en cas de maladie liée à ces vaccins.
Le vaccin est le moyen le plus efficace de lutter contre les maladies dangereuses. Il existe en outre d’autres vaccinations possibles non obligatoires. Parlez-en à votre vétérinaire qui saura vous conseiller en fonction de l’environnement de votre chat.

3. Empêchez les vers de le coloniser

Les parasites sont l’un des plus grands fléaux des chats. Au-delà des puces et des tiques, les vers intestinaux sont plus discrets mais font de grands
ravages dans le corps de votre petit ami. Il n’est pas possible de donner un traitement à votre chat contre toutes les espèces de vers. Les vermifuges
réguliers s’occupent des vers communs.

Bien sûr, il est important de respecter les dates de vermifuges mais il faut également surveiller le comportement de votre animal. Contrôlez ses selles, ses démangeaisons éventuelles, ses plaintes au moment d’aller dans sa litière, son manque d’appétit… Ce sont autant de signes qu’il se passe quelque chose dans son système digestif.
Emmenez votre chat le vétérinaire afin qu’il pratique des tests. Des vers intestinaux, vers plats, ténia… sont faciles à éradiquer si l’on si prend assez tôt. Traités tardivement, les organes peuvent avoir été endommagés.

4. Stériliser votre compagnon

La stérilisation du mâle et de la femelle permet de contrôler les ardeurs de votre chat. Votre femelle ne sera pas en souffrance lors de ses chaleurs
et votre mâle n’aura pas envie de fuguer ou de se prendre d’amour pour votre mobilier. Si votre chat a accès à l’extérieur, ses fugues peuvent s’avérer
dangereuses. En outre, chaque portée pour une chatte représente des risques pour sa santé, selon le déroulement de sa grossesse.

De plus, vous prévenez la
formation de tumeurs au niveau de l’utérus, des mamelles et des testicules.

5. Protégez votre chat avec une assurance santé pour animaux

Lorsque vous souscrivez à une assurance pour votre compagnon, vous vous engagez à voir un vétérinaire de manière régulière. Au cours de ce rendez-vous,
votre chat est contrôlé, testé. Au-delà de cette visite annuelle, le fait d’être remboursé en cas de grave maladie vous permet de soigner votre chat le plus
tôt possible.

Vous ne vous exposez pas au risque de débourser des sommes astronomiques car vous êtes assuré. Votre chat n’en sera que mieux protégé, plus
serein et en pleine forme.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous