Jeunes conducteurs : quelle voiture choisir et à quel prix l’assurer ?

Publié par , le . Temps de lecture : 3 minutes.

La première voiture…qu’elle soit offerte par les parents en récompense de bons résultats au bac ou financée par un job d’été, il s’agit d’une étape importante dans la vie. Tout le monde se souvient de sa première voiture… et bien souvent parce qu’elle coutait très (trop) cher à assurer. A l’heure où de nombreux novices de la route sont en quête de leur première auto, soit pour partir en vacances ou pour préparer leur entrée en fac, Hyperassur leur explique comment ne pas se tromper.

Pour bien comprendre en quoi le choix de sa première voiture a une incidence capitale sur le montant de la prime d’assurance auto, nous allons prendre comme exemple le modèle préféré des Français, la Renault Clio. Le profil du conducteur, lui, sera un jeune permis de 18 ans vivant en province, n’ayant pas fait la conduite accompagnée et sans expérience en tant qu’assuré.

La différence entre une voiture neuve et une voiture d’occasion ?

En utilisant simplement notre outil de comparaison d’assurance auto, en renseignant le profil cité plus haut avec un kilométrage d’environ 10 000 km /an et un véhicule Renault, nous obtenons :

  • voiture neuve (Renault Clio IV 2017 5 portes 1.2 16V Life) : l’offre la moins chère en assurance au tiers est à 689 €/an, l’offre la moins chère en assurance tous risques est à 961 €/an
  • voiture d’occasion 10 ans (Renault Clio III 2007 5 portes 1.2 16V Authentique 4CV essence) : l’offre la moins chère en assurance au tiers est à 512 €/an, l’offre la moins chère en assurance tous risques est à 840 €/an
  • voiture d’occasion 20 ans (Renault Clio 1997 5 portes 1.2 RL 4CV essence) : l’offre la moins chère en assurance au tiers est à 463 €/an, l’offre la moins chère en assurance tous risques est à 689 €/an

Difficile de ne pas remarquer le lien entre ancienneté de la voiture et prix de l’assurance car à formule équivalente une voiture neuve peut coûter jusqu’à 1,5 fois plus cher à assurer qu’une voiture d’occasion.
La protection d’une voiture neuve sera d’autant plus onéreuse que la plupart des assureurs ne voudront pas l’assurer autrement qu’en tous risques alors qu’une formule au tiers suffira à une voiture déjà ancienne.

La différence entre une voiture avec un petit moteur et un modèle puissant ?

Toujours de la même manière et en utilisant le même profil d’assuré, nous avons voulu estimer l’incidence de la puissance sur la prime d’assurance :

  • voiture neuve 5 CV essence (Renault Clio IV 2017 5 portes TCE90 Zen) : l’offre la moins chère en assurance au tiers est à 757 €/an, l’offre la moins chère en assurance tous risques est à 1087 €/an
  • voiture neuve 6 CV essence (Renault Clio IV 2017 5 portes TCE 120 Intens) : l’offre la moins chère en assurance au tiers est à 796 €/an, l’offre la moins chère en assurance tous risques est à 1172 €/an
  • voiture neuve 11CV essence (Renault Clio IV 2017 Renault Sport 200 EDC) : l’offre la moins chère en assurance au tiers est à 1050 €/an, l’offre la moins chère en assurance tous risques est à 1427 €/an

Le montant de la prime d’assurance semble lui aussi grimper avec le nombre de chevaux sous le capot, jusqu’à atteindre presque 50 % de plus entre le modèle le moins puissant et le plus puissant. Il est à noter également que le nombre d’offres de la part des assureurs diminue à mesure que la puissance augmente, certains estimant que le risque devient trop grand à assurer.

Sur certaines voitures sportives, il ne sera pas rare de se voir opposer un refus d’assurance en tant que jeune conducteur. Avec un choix d’assureur plus faible, le danger est de ne plus avoir le choix dans les prix.

Les avantages de la conduite accompagnée

Le code des assurances prévoit une surprime pour les jeunes conducteurs, c’est à dire une sorte de malus équivalent à 100 % de la prime de base la première année, 50 % la seconde année et 25 % la troisième année.

En reprenant l’exemple de notre Clio IV neuve, assurable à partir de 961 €/an en tous risques, cela veut dire que la deuxième année la prime d’assurance pour notre jeune conducteur descendrait autour de 700 €, puis environ 600 € la troisième année et arriverait enfin au tarif de base (environ 500 €) la quatrième année.

Avec un permis obtenu en conduite accompagnée, notre conducteur novice éviterait la surprime à 100 % et pourrait assurer ce modèle à environ 700 € la première année pour arriver au tarif de base la troisième année. Avec la conduite accompagné, la surprime est réduite de moitié et ne dure que deux ans.

 

Retrouvez d’autres astuces pour payer moins cher l’assurance auto jeune conducteur.

A l’origine journaliste spécialisé auto-moto, Damien évolue depuis 2013 dans l’univers de l’assurance. Une question sur un contrat, sur des garanties ou sur des remboursements… il met son expertise au service des internautes. Son objectif : que les assurés soient mieux protégés et deviennent des consommateurs avertis.

Suivez-nous