Le bonus-malus des jeunes conducteurs

Jusqu'à 19 assureurs comparés : économisez jusqu'à 150 €* !

Votre voiture actuelle Une nouvelle voiture
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

Le conducteur ayant moins de 3 ans de permis paie plus cher son assurance auto car il se voit attribué une surprime. Au fil des années, ce tarif diminue s’il a un comportement responsable sur la route.

En effet, le bonus-malus du jeune conducteur est neutre durant la première année d’assurance et il est alors égal à 1. Ce coefficient varie ensuite d’année en année : en cas de sinistre responsable, l’assureur applique un malus au jeune conducteur, ce qui a pour conséquence d’augmenter le montant de ses cotisations. En revanche, s’il n’a pas d’accident au cours de l’année, il reçoit un bonus.

Ce système impacte directement la prime d’assurance auto du conducteur novice. Alors que faut-il savoir sur le bonus ou le malus du jeune conducteur ?

Un barème de bonus spécifique pour les jeunes conducteurs

La loi prévoit une surprime au moment de la souscription de l’assurance auto d’un jeune conducteur, qui s’applique à :

  • ceux qui ont obtenu leur permis il y a moins de 3 ans
  • et ceux qui n’ont jamais été assuré, même s’ils sont en possession de leur permis depuis plus de 3 ans

La surprime du jeune conducteur est une mesure référencée dans le Code des assurances que tous les assureurs appliquent : c’est seulement en comparant les contrats que vous êtes susceptible de trouver une assurance jeune conducteur pas chère.

Focus sur les jeunes conducteurs
  • En France, la route représente la première cause de mortalité chez les jeunes âgés entre 18 et 24 ans.
  • Alors que cette tranche d’âge représente 8% de la population, au niveau des accidents mortels, elle occupe en moyenne 19% des blessés graves.
  • Le risque de décès touchant les jeunes adultes est principalement dû à l’usage du véhicule : 66% d’entre eux sont tués en voiture, avant la moto (18%).
  • Les risques sont encore plus importants le week-end (1,5 fois). 57% des décès de jeunes au volant ont lieu de nuit.

Le calcul du bonus-malus jeune conducteur

La première année, le taux de bonus-malus se monte à 100%. Ce pourcentage descend progressivement les années suivantes comme suit :

  • au cours de la deuxième année, le taux de malus est de 50%
  • il descend ensuite à 25% la troisième année (hors cas de sinistre)
  • c’est à partir de la quatrième année que la surprime est définitivement supprimée du calcul de la prime de référence pour le conducteur.

Il est possible pour un jeune conducteur de figurer en tant que conducteur secondaire sur le contrat d’assurance auto d’un parent.

Bon à savoir
  • En fonction de l’assureur et des conditions spécifiques appliquées par ce dernier, il est possible d’ajouter un ou plusieurs conducteurs secondaires moyennant une légère surprime (qui n’atteint pas le montant de la surprime appliquée au seul jeune conducteur).
  • Il faut cependant être prudent car l’appellation “conducteur secondaire” est très précise. Il s’agit en effet d’une personne autorisée à conduire le véhicule de l’assuré principal de façon occasionnelle. Si la situation évolue, le contrat doit être modifié de façon à refléter l’assuré principal.

Comme le jeune conducteur cumule le bonus-malus en lien avec l’assuré principal, cela peut représenter un avantage pour lui lorsqu’il souscrira un contrat en tant qu’assuré principal. En effet, les bonus et malus sont attribués au contrat d’assurance auto et non à l’assuré.

Il est donc utile de s’interroger sur cette possibilité permettant au nouveau conducteur de cumuler une expérience par le biais du contrat d’assuré principal plutôt que de subir une surprime. Il sera en meilleure posture pour négocier le tarif d’assurance auto de son premier véhicule.

Qu’est-ce que le malus jeune conducteur ?

A un rythme annuel, le coefficient bonus-malus est recalculé et le résultat est mentionné dans le relevé d’informations que votre assureur vous envoie :

  • si le jeune conducteur est partiellement responsable d’un sinistre, son coefficient est multiplié par 1,125 ;
  • s’il n’a pas de co-responsable, son coefficient est alors multiplié par 1,25.

Cela a pour effet d’augmenter le prix de l’assurance auto du jeune conducteur.

Quand parle-t-on de malus ?

Le malus intervient lorsqu’un sinistre est causé par le jeune conducteur. Il faut que ce dernier soit responsable de l’action pour que le malus soit appliqué. Le vol, les bris de glace ou les événements météorologiques entraînant un sinistre ne sont pas attribuables au jeune conducteur.

Comment diminuer son malus ?

Une année sans sinistre auto responsable baisse votre coefficient de 5%, ce qui est loin de rattraper le malus de 25% dont vous aviez initialement écopé. Pour encourager les conducteurs malussés, la règle de “descente rapide” a donc été mise en place : la loi stipule en effet que, après 2 années consécutives sans accident, le bonus-malus ne peut être supérieur à 1. Le coefficient revient donc à son niveau de départ.

Une conduite responsable est alors fortement conseillée pour améliorer son coefficient de réduction-majoration.

Notez par ailleurs que vous conservez votre bonus ou malus même si vous changez d’assurance. En effet, ces données sont transférées par votre ancien assureur afin de permettre un calcul de vos cotisations, fidèle à la réalité. C’est grâce au relevé d’informations que les compagnies d’assurance parviennent à calculer le coefficient de chaque assuré.

Mise à jour le
Emilie Rapoport est l'auteur de cette page

Rédactrice depuis plusieurs années, Emilie a développé une expertise en assurance, notamment auto et santé.