Comment assurer un conducteur secondaire ?

Jusqu'à 19 assureurs comparés : économisez jusqu'à 150 €* !

Votre voiture actuelle Une nouvelle voiture
Devis gratuits
comparateur
4,1 sur 5
starsstarsstarsstarsstars
starsstarsstarsstarsstars
4,1 sur 5

Vous venez d’obtenir votre permis de conduire ? En tant que jeune conducteur, il peut être intéressant de s’inscrire en tant que conducteur secondaire sur l’assurance auto du véhicule familial. Mais avant de vous lancer, il est important de comprendre ce que cela implique notamment en termes de responsabilité. En effet,  conducteur secondaire et conducteur principal sont solidaires en cas de sinistre ou d’accident : leur malus respectif en sera impacté de la même façon. Attention également au risque de fraude à l’assurance si vous conduisez quotidiennement le véhicule. Hyperassur décrypte pour vous les éléments à prendre en compte en tant que conducteur secondaire.

Conducteur secondaire - Les points à retenir
  • Si vous êtes un jeune conducteur, être ajouté comme conducteur secondaire au contrat auto est intéressant pour ne pas payer de surprime.
  • Le statut de conducteur secondaire permet aussi d’accumuler du bonus auto.
  • Vous bénéficiez des mêmes garanties que le conducteur principal mais vous partagez aussi les responsabilités en cas d’accident : chacun écopera d’un malus si l’autre est responsable du sinistre.

Quelle différence entre conducteur secondaire et conducteur occasionnel ?

Il est important de bien distinguer ces deux statuts de conducteur sur votre contrat d’assurance auto car ils répondent à des critères différents.

Le conducteur secondaire est inscrit sur le contrat auto : il peut s’agir d’un enfant ayant obtenu son permis de conduire, d’un autre membre du foyer ou d’un ami. Il bénéficie du même niveau de couverture que le conducteur principal mais il utilise le véhicule de façon moins fréquente (ex : le week-end).

Cette distinction est essentielle et il est important de rappeler que le conducteur titulaire du contrat doit continuer à être le principal utilisateur de la voiture.

A l’inverse, un conducteur occasionnel n’est pas mentionné sur le contrat auto. Il utilise le véhicule de façon très ponctuelle, à titre d’emprunt et pour des périodes très courtes. Il ne jouit pas du même niveau de couverture que le conducteur principal : en effet, le conducteur occasionnel est couvert uniquement par la responsabilité civile et, en cas d’accident, seuls les dommages matériels et physiques causés à un tiers sont pris en charge.

L'option prêt du volant

    Votre contrat ne prévoit pas de clause pour le conducteur occasionnel ? Protégez-vous en souscrivant l’option prêt de volant : l’usage occasionnel peut être couvert par cette garantie, qui est facultative. Dans le cas où votre contrat exclut cette clause, vous devez souscrire une extension de garantie.

Quel est le bonus malus du conducteur secondaire ?

Le conducteur secondaire cumule du bonus-malus au cours des années (-5% par année sans sinistre responsable ou +25% par accident), au même titre que le conducteur principal, ce qui n’est pas le cas du conducteur occasionnel.

Ce dernier est en effet placé sous la responsabilité du souscripteur du contrat. En cas de sinistre, c’est le coefficient de réduction majoration du conducteur principal qui est pénalisé par un malus. Le conducteur occasionnel n’est quant à lui pas impacté puisque son nom ne figure pas sur le contrat.

Conducteur secondaire : attention au risque de fraude

Le conducteur secondaire ne doit pas conduire quotidiennement le véhicule assuré : le souscripteur du contrat doit en effet être celui qui utilise le plus souvent la voiture. Dans le cas où le second conducteur la conduit de façon régulière, l’assureur considère qu’il y a une fraude intentionnelle. Vous vous exposez alors à plusieurs sanctions.

L’utilisation régulière de ce dernier pourrait être considérée comme une fraude à l’assurance et vous vous exposeriez alors à de nombreuses sanctions.

A ce titre, la compagnie d’assurance pourrait

  • au mieux, procéder à un transfert du contrat d’assurance et vous désignez comme conducteur principal ;
  • mais elle pourrait également réaliser une enquête de voisinage afin de prouver que le conducteur secondaire est en fait le principal conducteur. Si la fraude est avérée vous vous exposez alors à être jugé pour délit d’escroquerie (article 313-3 du code pénal) et risquez 5 ans de prison ainsi qu’une amende pouvant atteindre 375 000€.

Dans ce dernier cas, une fraude à l’assurance est très préjudiciable puisque votre relevé d’information vous suivra toute votre vie. Il sera donc très difficile de vous assurer à nouveau.

Ajout d’un second conducteur : la prime d’assurance risque-t-elle d’augmenter ?

Avec l’ajout d’un conducteur secondaire, votre prime d’assurance n’a pas de raison d’augmenter.

Il est toutefois possible que votre cotisation soit plus chère si vous assurez un jeune conducteur. Sa conduite inexpérimentée augmente en effet risques de sinistres. De la même façon, un conducteur ayant déjà eu des sinistres, un retrait de permis ou une condamnation est susceptible de faire grimper le prix de votre assurance auto.

Comment ajouter un conducteur secondaire à son contrat auto ?

Le conducteur secondaire peut être un enfant majeur, le conjoint ou un ami. Son identité doit être stipulée sur le contrat d’assurance automobile et le conducteur principal est chargé d’informer l’assureur de cet ajout. Les informations à communiquer sont les suivantes :

  • Nom, prénom, date de naissance
  • Date d’obtention du permis de conduire
  • Mais aussi tout autre renseignement requis par l’assureur au sujet du conducteur additionnel.

Pour profiter sereinement de ce statut, le jeune conducteur secondaire a quelques impératifs à respecter, à commencer par la fréquence d’utilisation du véhicule. Il doit en effet conduire la voiture de manière moindre que le conducteur principal. Si cette règle n’est pas observée, l’assureur pourrait conclure à une fausse déclaration et vous accuser de fraude intentionnelle.

Comme son nom l’indique, le conducteur secondaire n’est pas l’assuré principal, il n’est donc pas responsable du paiement ni de la déclaration des sinistres qui peuvent se présenter.

Et en cas d'accident ?

    Lors de la survenance d’un sinistre, le jeune conducteur secondaire bénéficie de la globalité des garanties du contrat, tout comme l’assuré principal. S’il s’agit d’un sinistre responsable, il ne se verra pas appliquer de franchise supplémentaire.

Un système intéressant pour les jeunes conducteurs

Un assuré débutant enregistré comme conducteur secondaire sur le contrat de ses parents engrange, au même titre que l’assuré principal, du bonus ou malus. Lorsque le jeune assuré fait l’acquisition de son premier véhicule et qu’il n’a pas fait l’objet d’un accident de la route responsable jusque-là, il conserve le coefficient qu’il a accumulé au cours de ses années de conduite assuré en tant que second conducteur.

Par conséquent, si ce dernier s’est constitué un bonus durant sa période probatoire, il pourra bénéficier d’une assurance automobile à tarif préférentiel.

Assurance du conducteur secondaire : les avantages

En tant que jeune conducteur, l’objectif pour vous est de trouver une assurance automobile adaptée à votre situation mais aussi à votre budget. Or, une personne qui vient d’obtenir son permis est catégorisée durant 3 années comme un profil à risques par l’assureur. En cause : un taux de mortalité plus élevé chez ces conducteurs que chez ceux plus expérimentés.

Si vous souhaitez souscrire une assurance auto à votre nom au cours de ces 3 ans, une surprime de 100% est appliquée sur la prime d’assurance de référence. En revanche, dans le cas où vous vous inscrivez comme conducteur secondaire sur le contrat de vos parents ou de votre conjoint, cet ajout ne génère qu’une légère hausse de la cotisation. Les économies sont donc réelles pour le conducteur secondaire, d’autant qu’il peut cumuler du bonus auto durant ce laps de temps.

Voici quelques avantages du statut de conducteur secondaire :

  • absence de surprime : débuter son expérience au volant en adhérant à une assurance auto conducteur secondaire est une opportunité indéniable pour faire des économies.
  • pas de franchise supplémentaire en cas d’accident
  • pas de cotisation : il est directement mis sous la tutelle du conducteur principal.
Une responsabilité engagée en cas de sinistre

    En cas de sinistre responsable du conducteur secondaire, il faut savoir que le bonus-malus s’applique à celui-ci comme au principal. Contrairement aux idées établies, le bonus-malus est raccordé au véhicule et non aux conducteurs. Dans le cas où le conducteur principal ou secondaire est à l’origine d’un accident, le coefficient bonus-malus augmentera et les cotisations seront révisées à la hausse.

Vous l’avez compris, pour mieux vous repérer et trouver l’offre la plus adéquate à votre budget, nous vous encourageons à comparer différents assurances en ligne, car chaque compagnie possède ses conditions particulières. Restez attentif et négociez votre contrat !

Mise à jour le
Emilie Rapoport est l'auteur de cette page

Rédactrice depuis plusieurs années, Emilie a développé une expertise en assurance, notamment auto et santé.